Un tragique accident s’est produit hier en début d’après-midi peu avant l’entrée de Vale. Gerwin Guillaume Laurent Camboulives, pilote à Air Mauritius, a été mortellement fauché sur sa grosse cylindrée par un taxi de Triolet. Sa femme Stéphanie, qui le suivait en voiture sur cet axe routier, a assisté impuissante à cette scène des plus effroyables. Le chauffeur, Noradile Soodhun, a été libéré sur parole après son interrogatoire au poste de police de Plaine-des-Papayes.
Il était environ 13 h 30 hier quand ceux fréquentant l’artère principale d’Upper Vale ont entendu un choc d’une violence inouïe et des bruits assourdissants de crissements de métaux. Les badauds ont très vite constaté l’ampleur des dégâts avec notamment un motocycliste, sérieusement blessé, gisant à côté de sa Ducati Monster. « Mo finn tann enn mari gro tapaz. Mo trouv enn lekor lor larout ek enn moto a kote. Enn taxi ti zis a kote », explique un témoin.
Selon les informations des milieux autorisés de la police, le motocycliste Gerwin Camboulives venait à peine de quitter Grand-Baie et se dirigeait vers Vale au moment où le drame s’est produit. Pour des raisons encore inconnues, la grosse cylindrée du pilote d’Air Mauritius a été violemment percutée par un taxi qui négociait un virage. La victime Gerwin Camboulives a été propulsée sur plusieurs mètres avant d’atterrir sur l’asphalte.
Stéphanie, l’épouse de la victime, se trouvait dans sa voiture à quelques mètres seulement. La jeune femme bouleversée et paniquée devait très vite s’enquérir de l’état de son époux. « Tu ne peux pas me quitter. Tu ne peux pas me laisser seule. Ce n’est pas possible, ne me laisse pas », lui aurait-elle dit.
« So madam ti paret debousole ek afole. Elle cherchait de l’aide pour transporter son époux à l’hôpital pour les premières assistances médicales. C’était une scène vraiment touchante et désolante… » poursuit le témoin qui a à plusieurs reprises sollicité en vain l’aide du SAMU pour le transfert vers un centre hospitalier.
Cependant, au vu du retard considérable des urgentistes, ce sont des policiers affectés au poste de Plaine des Papayes qui ont transporté Gerwin Camboulives à la Clinique de Grand-Baie. À peine a-t-il eu le temps d’être pris en charge par le corps médical que sa mort a été constatée. L’autopsie qu’a pratiqué le Police Medical Officer a attribué le décès à de multiples blessures.
Le cercle des pilotes d’Air Mauritius et les autres employés de la compagnie nationale d’aviation sont en deuil. « Je me souviens d’un commandant de bord dans le temps qui après atterrissage avait l’habitude de dire “the safest part of your trip is now over”. Il ne croyait pas si bien dire car il a lui-même été victime d’un accident de la route. Voici un autre pilote qui y laisse sa vie. J’ai rarement effectué des vols avec lui, peut-être une seule fois. Mais j’ai volé avec sa femme car elle était hôtesse. Je les ai déjà vus ensemble, ils respiraient la joie de vivre. Que Dieu donne le courage à ses proches pour qu’ils puissent appréhender ce drame. La vie ne tient qu’à un fil… » témoigne un employé de MK. L’enquête policière se poursuit pour établir les causes et circonstances exactes de cet accident.