Les deux nouvelles voies accueilleront le trafic vers le centre

…en attendant l’ouverture des 4 voies dans un mois

« Exploit géotechnique et humain », selon Nando Bodha et Bertrand Hanauer

Les travaux d’asphaltage de deux des quatre voies du tronçon Valton de l’autoroute Terre-Rouge/Verdun battaient son plein hier aux alentours de 15 heures. Et, pour cause, ces deux voies menant vers le Sud sont ouvertes de nouveau à la circulation à partir de ce matin. Présent sur le site, le ministre des Infrastructures publiques, Nando Bodha, a qualifié « d’exploit géotechnique », les travaux et les progrès effectués respectivement par la firme française Transinvest et la Road Development Authority (RDA). Le délai est, pour l’heure, respecté quant à l’ouverture complète du tronçon affaissé, soit des deux voies en direction du Nord dans un mois.

« Quand on a affaire à une telle complexité, je pense que ça doit avant tout être considéré comme un exploit humain. Je suis fier d’avoir participé modestement à la réalisation et à l’ouverture de cette route », souligne pour sa part Bertrand Hanauer, CEO de Transinvest.

Pour mémoire, outre l’expertise française, ces travaux de réparation ont été rendus possibles grâce aux techniques sud-africaines et japonaises. Nando Bodha et le Chairman de la RDA, Claude Wong So, avaient la mine réjouie hier. « Nous avions mis du temps pour comprendre ce qui s’était vraiment passé. Le premier phénomène était que le substrat n’était pas assez solide pour soutenir la route tandis que le second inconvénient concernait le fait que le flanc de la montagne se déplaçait, confirmant son instabilité. Ce n’est que lorsque nous avons été satisfaits des solutions techniques, c’est-à-dire enlever les 230 000 tonnes de remblais qui avaient provoqué la crevasse, installer 191 pieux de 25 m totalisant 5 km et 6000 tonnes de béton pour renforcer la partie affaissée et clouer la partie glissante, que nous avons entamé les travaux finaux », a déclaré Nando Bodha à la presse ce samedi.

Les deux nouvelles voies seront ouvertes au trafic vers le centre, alors que les deux voies existantes serviront à la circulation en direction du Nord. Recommandés par le Pr Jean-Pierre Magnan, la stabilité de chaque pieu a, pour rappel, été soumise à des tests par les officiers du Centre d’études et d’expertises sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (CERAMA)

Un dispositif pour collecter les eaux
« Il faut savoir que lorsque nous avons rencontré la même problématique sur un site similaire en France les techniciens ont mis plus de dix ans avant de comprendre et de mettre en œuvre les dispositifs de stabilisation de la route », a confié Bertrand Hanauer à Week-End. Outre le remplissage de remblais déjà complété, Transinvest a installé un dispositif de drainage à 14 mètres de profondeur, qui a permis de collecter et d’annuler la pression que les eaux apportaient avant sur l’ouvrage. Les réparations de ce tronçon, qui ont débuté le 9 mai 2017, ont coûté au total Rs 485 millions. À son ouverture, en décembre 2013, Terre-Rouge-Verdun avait coûté Rs 2, 6 milliards aux contribuables. Il ne reste que le remplissage quotidien de 100 000 m2 de remblais de la partie affaissée en direction du Nord dont, à ce jour, 80 % des travaux ont été effectués.

Sauf imprévu, l’accès total à la circulation à l’autoroute Terre-Rouge/Verdun aux automobilistes devrait être rendu possible le 19 juillet 2019 comme promis par Nando Bodha, lequel a annoncé que des caméras dans le cadre du projet Safe City seront bientôt installées autour de la zone.