Un gang qui semait la terreur dans le Sud a été démantelé hier, l’opération ayant mené à plusieurs interpellations de 16h30 à 23h par plusieurs unités de police, soit la CID de Grand-Port et la NCG, sous les commandes du Detective Inspector Seewoogoolam et supervisés par l’assistant superintendant de police Callychurn. Munis d’un mandat de perquisition, les policiers ont tous débarqué chez Sandiren Kathan, un gardien de 30 ans habitant Cent-Gaulette, Humraj Luchmon, un directeur de 26 ans domicilié à Rivière-des-Créoles, et Raju Veerasamy, un maçon de 34 ans habitant Cité-St-Hilaire. Ces derniers sont suspectés d’actes de vandalisme. Rien de compromettant n’a été découvert chez eux mais tous ont été conduits aux locaux de la CID de Rose-Belle à des fins d’interrogatoire.
Simultanément, les enquêteurs de la MCIT et de la SSU, la Police Dog et la brigade criminelle de Rose-Belle, menés par le Detective Chief Inspector Goolaub et supervisés par le Detective Superintendant of Police Raheeman recherchaient des individus suspectés d’être à l’origine d’un vol avec violence, mais aussi de faire partie du gang ayant agressé Aslam Noursing, 27 ans, durant la soirée du 1er mars à Banane. Lors de cette agression, le jeune homme avait eu les deux poignets sectionnés. Ainsi, la police a effectué une descente aux domiciles de Vikash Carteh, 33 ans et domicilié à Union-Park, et Anishek Dowlutroo, un habitant de 16e Mile, Forest-Side, âgé de 25 ans, pour une perquisition. Rien de compromettant n’a été découvert chez eux. Interrogés à la CID de Rose-Belle, les cinq suspects ont été placés en détention. Ils ont comparu aujourd’hui en Cour de District de Grand-Port pour leur inculpation provisoire sous la charge d’association de malfaiteurs.
Pour rappel, cette opération policière a eu lieu suite à une conférence de presse du Comité de soutien pour la justice, qui s’est tenue mercredi dernier à l’Hôtel Saint-Georges, et où des habitants du Sud avaient dénoncé un gang à l’origine d’agressions sanglantes et de vandalisme sur des lieux de culte. Ceux-ci déploraient la « lenteur de l’enquête » liée à ce gang et avaient demandé que des dispositions soient prises « au plus vite » pour éviter que la situation ne dégénère. Ils en avaient également profité pour réclamer une rencontre avec le Premier ministre, laquelle a eu lieu ce matin.
Ils en avaient également profité pour réclamer une rencontre avec le Premier ministre, laquelle a eu lieu ce matin au Prime Minister’s Office. Riad Hallemuth, un des membres du CSJ, a déclaré au Mauricien : « Le PM nous a donné la garantie que des actions concrètes seraient prises au plus vite, car il ne tolère pas ce qui s’est produit. Il nous a assuré que plus de patrouilles seront effectuées dans la division sud et que le DCP Jugroo dirigera les opérations, avec l’aide du patron de la National Security Service. » Il a aussi déclaré avoir déjà constaté des retombées positives des suites de la conférence de presse de la semaine dernière – faisant référence à la série d’arrestations survenue hier – et soutient être sûr que la police fera du bon travail.