Mardi prochain devra être le jour le plus long pour le président de la Mauritius Ports Authority (MPA) en instance de démission. En effet, Maurice Allet devra être de retour de mission ce jour-là pour être interrogé under warning par les limiers du Central CID dans le cadre du Varmagate. Avec la tendance qui s’est dessinée depuis le début de l’enquête policière sur le délit de Conspiracy to pervert the course of justice, il est devenu plus qu’évident que le président du PMSD Maurice Allet ne pourra échapper à une inculpation provisoire.
Ce même jour, son ancien colistier devenu adversaire politique à Beau-Bassin/Petite-Rivière, Rajesh Bhagwan, interpellera le Premier ministre Navin Ramgoolam sur les missions officielles à l’étranger par Maurice Allet depuis sa nomination en tant que président du board de la MPA. Quant à l’ancien Attorney General Yatin Varma, qui est actuellement en liberté provisoire, il ne devra être interrogé formellement que vers la fin de la semaine prochaine compte tenu du certificat médical soumis au nom de ce suspect.
Du côté du Central CID, les responsables de l’enquête sur le Varmagate profitent de l’accalmie de cette fin de semaine pour mettre au point la stratégie en vue de l’interrogatoire crucial au sujet de l’origine des instructions à Maurice Allet pour tenter une médiation entre des membres de la famille Jeannot et Yatin Varma. Le président du PMSD s’est vu investir de la mission de régler le litige survenu après l’accident de la route à Sodnac, Quatre-Bornes, le samedi 4 mai dernier.
« Maurice Allet rentrera à Maurice et il a été convenu qu’il se rendra dans les meilleurs délais à la police pour être entendu Under Warning », indiquent des sources policières autorisées. Les limiers du Central CID sont en stand-by pour accueillir ce troisième suspect principal dans le Varmagate depuis lundi dernier. Le président de la MPA, qui devra « step down » avec son éventuelle inculpation provisoire, n’a pas cru nécessaire d’écourter sa mission officielle en Europe dans la conjoncture.
Pour les enquêteurs du Central CID, les explications de Maurice Allet dans cette affaire sont d’une importante capitale. L’intérêt majeur consiste à déterminer l’origine de l’appel téléphonique du président du PMSD à Mario Jeannot le dimanche 19 mai dernier. La véritable question demeure si Maurice Allet prendra le risque de « go the extra mile » au sujet de la genèse de cette médiation dans l’affaire Varma.
Maurice Allet sera également confronté à la version des faits de Mario Jeannot au sujet des différentes réunions, que ce soit la première en date du 20 mai dans les locaux de la MPA où il aurait été question une première fois d’un montant de Rs 1 million pour mettre un terme au différend. Pour rappel, le président de la MPA a rencontré Mario Jeannot en pas moins de cinq occasions, dont deux fois dans l’enceinte de l’écurie Vincent Allet au Mauritius Turf Club.
À la réunion de l’après-midi du 22 mai, Maurice Allet semblait confirmer que le « deal » entre Yatin Varma et Mario Jeannot était déjà conclu. Dans sa déposition à la police, Mario Jeannot a révélé qu’à un certain moment Maurice Allet avait soutenu que « hier tanto linn dir mwa tou saki noun koze korek. Me sel kitsoz, se ki li enn guru […] ki inn dir be les detrwa zour pase kouma dir kan le 2 ou le 3. […] A partir le 3 ki li kapav fer sa. Parol se parol […] ».
Lors de ces mêmes échanges, des précautions ont également été évoquées pour éviter de commettre le délit de blanchiment de fonds avec le versement de la somme agréée. À ce chapitre, Maurice Allet aurait confié à Mario Jeannot que « enn lot zafer li (Yatin varma) inn dir mwa. Linn dir mwa bizin guet ek twa ki to pou fer avek larzan parski si to verse plis ki Rs 300 000, labank kapav dimann twa kot tonn gagn sa larzan-la ».
Les éclaircissements de Maurice Allet sur ces différentes questions devront permettre au Central CID d’élucider des zones d’ombre dans ce qui est présenté comme une Conspiracy to pervert the course of justice avec deux protagonistes déjà appréhendés. L’interrogatoire de Maurice Allet, qui affirme être venu en aide à « un ami en détresse », pourrait s’échelonner sur plusieurs jours à partir de mardi.
Le même jour, le député Rajesh Bhagwan, Whip de l’opposition, a prévu une interpellation sur les voyages officiels entrepris par Maurice Allet depuis sa prise de fonction à la MPA. Il demandera au Premier ministre de révéler le nombre de missions effectuées, les pays visités et les buts des déplacements entrepris par le président de la MPA, le coût des billets d’avion et l’agence de voyages concernée, le montant des allocations versées et si le concerné voyage avec un passeport diplomatique. Il va sans dire que la présente mission de Maurice Allet intéressera l’opposition à plus d’un titre car s’il devra démissionner de la MPA, il ne pourra même pas organiser un briefing avec les autres membres du conseil d’administration au sujet des retombées des discussions engagées.
L’interrogatoire de Maurice Allet, annoncé pour mardi, mettra un terme à la partie de cache-cache avec Yatin Varma au sujet de ce qui sera entendu en premier. L’ancien Attorney General ne devra subir des interrogatoires que vers la fin de la semaine prochaine. Le Central CID est en présence d’un certificat médical attestant que Yatin Varma ne sera pas en mesure d’entretenir un tel exercice pour au moins une semaine encore. C’est ce que laissent entendre des sources policières en cette fin de semaine.