L’ancien Attorney General, Me Yatin Varma, est arrivé au QG du Central CID sur le coup de 12 heures 30 dans le cadre de l’enquête sur le délit de conspiracy to pervert the course of justice dans l’affaire d’agression contre le jeune Florent Jeannot. Accompagné de ses hommes de loi, Mes Gavin Glover et Sanjay Bhuckory, il devait être sommairement interrogé en cours d’après-midi avant de comparaître devant le tribunal de Port-Louis pour son inculpation provisoire. Il a eu à fournir une caution de Rs 20 000 et une reconnaissance de Rs 100 000 pour retrouver la liberté.
De strictes mesures de sécurité ont été prises aux Casernes centrales avec l’accès contrôlé pour la venue de Yatin Varma. Quelques minutes avant son arrivée, un groupe d’une vingtaine de ses partisans avait tenté en vain d’y pénétrer. Les dernières indications disponibles sont que des dispositions ont déjà été prises pour la comparution en Cour de Varma tôt dans l’après-midi avec sa remise en liberté contre le versement d’une caution car tout indique que l’interrogatoire Under Warning pourrait s’échelonner sur plusieurs jours et pourrait être bouclé en fin de semaine.
Me Gavin Glover a déclaré à la presse que son client a rejeté toutes les accusations portées contre lui et qu’en raison de son état de santé, il doit revenir pour consigner une Full Statement subséquemment.
Yatin Varma devra être entendu au sujet de la chronologie des événements depuis le samedi 4 mai, jour de l’accident à Sodnac. L’intérêt des enquêteurs du Central CID se porte sur les contacts avec Maurice Allet, président de la Mauritius Ports Authority (MPA) pour agir en tant qu’intermédiaire avec des membres de la famille Jeannot, dont le père, pour régler le différend.
Au cours de ces séances d’interrogatoire, il sera beaucoup question de sommes d’argent promises. Il va sans dire que Yatin Varma tentera de prendre ses distances avec ces promesses d’argent en tentant de renverser la vapeur sur des membres de la famille Jeannot. La question cruciale que tenteront d’élucider les limiers du Central CIC concerne la mention de Rs 1 million dès la première rencontre se déroulant dans les bureaux de Maurice Allet dans le port dès le premier contact du 20 mai.
D’autre part, l’autre principal suspect dans le scandale VarmaGate, Maurice Allet se trouve toujours en mission officielle à l’étranger même si sa présence est requise par la police pour des besoins d’enquête.