Le ministre de l’Éducation a observé à l’Assemblée nationale que le leader de l’opposition Paul Bérenger a été dur dans son introduction et sa conclusion hier, mais qu’« il y a des choses positives dans le fil de sa pensée ». Il commentait le budget 2012 présenté par le ministre des Finances Xavier-Luc Duval vendredi.
Énumérant les critiques formulées par les parties d’opposition, le ministre Vasant Bunwaree a affirmé qu’elles ne sont pas valables et sont sans fondement. Le ministre de l’Éducation précise que l’exemple de la Grèce est cité pour ne pas être suivi. Il affirme que bien que les prévisions de la croissance soient moindres pour 2012, contrairement à ce qui avait été annoncé pour 2011, elle aurait été pire, soit à seulement de 1,5 %, si le ministre des Finances avait suivi le même plan de son ancien collègue à ce poste. Or, les nouvelles mesures, dont l’abolition du Capital Gains Tax, permettent de faire de nouvelles prévisions.
Vasant Bunwaree note une chute drastique dans l’investissement direct étranger (IDE) et dans l’investissement privé. Le ministre de l’Éducation indique une chute de 69,10 % durant le premier trimestre de 2011 par rapport à 2010 et de 45,3 % pour le deuxième trimestre de 2011 en ce qui concerne l’IDE. Il affirme que le gouvernement a un excellent track record depuis 2005, et ce même au plus fort des crises en 2008. Selon lui, il a fallu de l’ambition et une vision du gouvernement, de l’audace, une compétence économique, la capacité de comprendre et la prise en considération des aspirations de la population pour que le ministre des Finances puisse présenter un tel budget accepté positivement par la population.
Le ministre de l’Éducation affirme que le gouvernement était en face d’un modèle économique qui a été déformé et qu’il a fallu revoir. Et de soutenir que le pays a connu le pire moment lorsque les deux leaders du MMM et du MSM, Paul Bérenger et Pravind Jugnauth, étaient ministres des Finances sous le même gouvernement de 2000 à 2005. Selon lui, à cette époque, il y a eu 45 000 licenciements et le chômage avait dépassé les 11 %. De plus, les petites et moyennes enterprises souffraient beaucoup et ne pouvaient avoir accès aux capitaux.
Parmi les points forts du Budget 2012, Vasant Bunwaree relève la création notamment d’un mécanisme pour déterminer l’« accepted rate of inflation », la création de trois nouveaux conseils de district ; l’enlèvement de la taxe sur les pneus et la baisse du prix des motocyclettes. Ce sont, dit-il, des mesures calculées pour le bien-être de la population, « les petites gens » plus précisément.
Pour Rodrigues, le ministre de l’Éducation trouve que l’installation du câble de fibre optique est une mesure exceptionnelle. L’agrandissement de l’aéroport Sir Gaëtan Duval est très positive également, estime-t-il. Vasant Bunwaree a aussi souligné le recrutement de 800 officiers de police et pense que faire venir de la main-d’oeuvre qualifiée de l’étranger est très important. Le ministre a survolé rapidement d’autres mesures, soulignant que les autres ministres viendront en profondeur sur les mesures annoncées. Il a ensuite présenté son exposé sur l’éducation à tous les niveaux en commentant le budget alloué pour les différents secteurs.