Programme en 2010 dans le cadre de la reforme éducative, a constaté Vasant Bunwaree. C’était hier soir dans son intervention lors des débats sur le Budget 2012.
Vasant Bunwaree a souligné hier que l’apprentissage à travers une multitude de manières le rend plus intéressant et agréable, et ce même si les résultats peuvent être concrètement mesurés sur le long terme. Pour le ministre de l’Éducation, cette méthode d’enseignement « focuses on a new learning mode whereby differentiated pedagogical techniques are applied to attend to the varied learning needs and personality development of children ».
Vasant Bunwaree a expliqué que des competitions annuelles ont démontré que « we are on the right track and we have enriched the learning experiences of the child through the Enhancement Programme which has also integrated Asian Languages and Arabic in the course of this year. This has been met with great success. It will certainly integrate the kreol morisien in time ».
Le ministre de l’Éducation a soutenu que le Enhancement Programme eliminerait « the reliance of parents on private tuition at least in Standard IV ». Vasant Bunwaree a affirmé que son ministère est conscient de la nécessité d’évaluer le programme. « Deux années  sont cependant trop courtes pour le faire. » Le ministre a aussi fait état des mesures prises pour déceler les faiblesses des enfants à partir de Std 3, en particulier à travers le continuous assessment.
Un nouveau programme de soutien aux élèves qui repassent le Certificate of Primary Education (CPE) a aussi été évoqué. Soulignant le taux d’échec à ces examens, Vasant Bunwaree a fait mention du projet de restructuration des années primaires en trois phases : la première comprenant les Stds 1 et 2, la deuxième les Stds 3 et 4 et la troisième les Stds 5 et 6. Le programme scolaire sera aussi revu, a précisé le ministre de l’Éducation.
Vasant Bunwaree a par ailleurs annoncé que les classes d’été débuteraient cette année sur une base pilote dans 12 écoles entre 9 heures et midi. Le Summer School Programme concernera les élèves des Stds 3 et 4 et chacun d’eux recevra un repas. Le programme se tiendra entre le mardi 15 novembre et le jeudi15 décembre. Il permettra aux slow learners de rattraper leur retard.
Parmi les nouveautés de 2012, le ministre de l’Éducation a soutenu que le kreol serait introduit comme matière optionnelle. Ce qui sera aussi le cas pour le bhojpuri mais uniquement au niveau oral. Vasant Bunwaree a aussi annoncé le projet de faire de l’Akademi Kreol Morisien un statutory body. Au niveau secondaire, le ministre a affirmé que les élèves de Form III participeraient à un examen national pour évaluer leur niveau, car rien ne permettait jusqu’ici de déceler leurs faiblesses. « Lorsqu’ils arrivent en Form V, il est déjà trop tard. » Introduit sur une base pilote cette année, le projet sera étendu à l’ensemble des écoles secondaires en 2012.
S’agissant de l’éducation prévocationnelle, Vasant Bunwaree a indiqué que la formation s’échelonnerait sur quatre ans au lieu de trois. De plus, l’accent est mis sur le placement en entreprise. Le ministre de l’Éducation a annoncé que son ministère allouerait une somme de Rs 200 par enfant âgé de trois ans pour permettre son adhésion à un établissement preprimaire à partir de janvier 2012. Cette mesure budgétaire, a-t-il dit, apporte une nouvelle dimension à l’éducation gratuite.
« Pouvons-nous dire que l’éducation était vraiment gratuite ? » s’est interrogé Vasant Bunwaree. Il a renchéri que la petite enfance étant une période cruciale de la vie d’un enfant, il est important qu’il puisse avoir droit à une éducation gratuite dès trois ans. Le ministre de l’Éducation a indiqué que des recherches, dont de la SACPEC, ont confirmé que les jeunes, qui ont fréquenté un établissement préprimaire, font mieux à l’école. Cette démarche aidera à améliorer le nombre d’enfants scolarisés à cet âge.
Le ministre de l’Éducation a souligné que le taux d’inscription au preprimaire était de 85 % en 2007 et 95 % en 2011. « I am pleased to announce that some 950 of these children have been successfully enrolled in both private and public schools in 2011. » Vasant Bunwaree a rappellé que l’éducation est obligatoire à partir de cinq ans. Pour lui, ces deux années durant lesquelles les enfants ne sont pas scolarisés sont très difficiles à rattraper.
Vasant Bunwaree a affirmé que le département de la petite enfance de son ministère, l’Early Childhood Care and Education Authority (ECCEA), travaille en collaboration avec la National Economic Foundation pour soutenir les familles vulnérables. Cette mesure, a  ajouté le ministre de l’Éducation, permettra aux jeunes mères de travailler car leurs enfants en bas âge seront prises en charge par l’école en toute sécurité.