« Nos kalimaye ont été “lapidés” depuis quelques jours. Le dernier incident en date s’est déroulé à Mare-d’Australia. D’année en année, les lieux de culte hindous sont vandalisés », a déclaré le président de la Veer Ekta Association hier matin à Antoinette Phoolyar, Barlow, lors de la commémoration du 183e anniversaire de l’arrivée des travailleurs engagés à Maurice. Visiblement très remonté contre ces actes de vandalisme, il demande aux autorités de réagir avant qu’une décision concertée entre les différentes associations socioculturelles ne soit prise.
« Nous n’avons rien entendu après ces actes de vandalisme. Nous sommes très en colère. Nous ne pourrons pas rester dans le silence longtemps », a déclaré Roshan Jerhul, président de la Veer Ekta Association, qui demande au gouvernement et à la police « d’agir promptement ». Pour lui, « il est temps de voter des lois pour décourager les gens à vandaliser » les lieux de cultes. « Les lois ne sont pas assez sévères à ce sujet », regrette-t-il.
Roshan Jerhul a annoncé la tenue d’une table ronde entre différentes associations socioculturelles. Elles souhaitent « prendre les choses en main » si les autorités n’agissent pas. « Nous prendrons les décisions qui s’imposent. Si cela continue, nous allons agir, car nous sommes humiliés par ce qui se passe », a-t-il lancé, en précisant qu’aucune violence ne sera commise mais que « d’autres moyens seront déployés ». Roshan Jerhul affirme ne pas connaître l’identité de ceux qui vandalisent les temples hindous.
L’élection partielle dans la circonscription No 18 (Belle-Rose/Quatre-Bornes) attire aussi l’attention de cette association. Roshan Jerhul a affirmé que la Veer Ekta Association accordera son soutien à « un politicien qui oeuvra dans l’intérêt de la communauté hindoue ». Son association, dit-il, fait ses observations « non en fonction de la couleur politique, mais plutôt de l’appartenance religieuse » du candidat. « Il faut voter pour une idéologie et un argument, et sans frayeur », a-t-il ajouté.
La visite de Yogi Adityanath, ministre en chef de l’Uttar Pradesh, a également été commentée. Roshan Jerhul regrette que des politiciens soient contre sa venue à Maurice. « Certains politiciens veulent exploiter la venue de ce ministre », observe-t-il, ajoutant que leurs propos sont « odieux ». Selon lui, Yogi Adityanath a été délégué par le Premier ministre indien, Narendra Modi, alors que le gouvernement indien finance plusieurs projets dans le pays.