Le Premier ministre suppléant, Xavier-Luc Duval, qui participait hier soir au Veranda Excellence Award Night au Château Laboudonnais, a plaidé en faveur de l’utilisation de la compétence mauricienne dans les établissements hôteliers de l’île. « Il faut qu’à compétences égales, les Mauriciens puissent avoir des chances égales », a-t-il affirmé, en insistant sur le fait que les employeurs dans le secteur touristique doivent « éviter la solution de facilité du recrutement des étrangers ».
Le Veranda Excellence Award Night est la première manifestation du genre organisée par Veranda Leisure & hospitality (VLH), une entreprise du groupe Rogers. Selon François Eynaud, CEO du groupe, il a pour but de renforcer, d’encourager, de récompenser et de valoriser les efforts fournis par les équipes opérationnelles du groupe durant toute l’année.
Les principaux intervenants de la soirée, dont le ministre du Tourisme, Xavier-Luc Duval, le CEO de Rogers, Philippe Espitalier-Noel et François Eynaud ont tous les trois mis l’accent sur la contribution de la compétence mauricienne dans la réussite de l’industrie touristique mauricienne. Le Premier ministre suppléant a surtout insisté sur l’importance de la création d’un environnement propice où l’effort est récompensé, où les Mauriciens ont les chances égales de réussir leur carrière, où ils reçoivent une bonne formation de la part de leurs employeurs et sont traités avec respect et dignité.
Pour lui, le VLH — qui emploie seulement sept étrangers sur un personnel de quelque 1500 personnes — est un exemple idéal pour démontrer qu’un groupe hôtelier peut opérer avec succès avec un nombre restreint de travailleurs étrangers. Cette approche est d’ailleurs prise en compte par le comité ministériel consacré à l’emploi des travailleurs étrangers.
Sur un plan plus général, Xavier-Luc Duval a observé que les arrivées touristiques sont en pleine croissance et s’est dit satisfait de la performance du secteur touristique durant la basse saison cette année. Il a constaté que cette période a quasiment disparu dans la mesure où les arrivées en mai ont été comparables à celles d’avril, alors que les mois de juillet et août s’annoncent très bien en termes d’arrivées touristiques. Il a rappelé que la nouvelle stratégie touristique mise au point par son ministère repose sur trois volets à savoir l’attractivité du produit touristique, la visibilité, l’accessibilité et la durabilité. La qualité du produit constitue l’élément clé de cette customer-centric approach. Il a insisté sur la nécessité de donner satisfaction à tous les touristes qui choisissent Maurice pour les vacances et qui sont susceptibles de devenir des ambassadeurs de Maurice. Le moratoire de 24 mois durant lequel il n’y aura pas d’ouverture de nouveaux établissements hôteliers s’inscrit dans cette stratégie, car il permet aux hôtels existants de souffler, de se rénover et aux hôteliers d’investir dans la formation de leur personnel.
Le ministre du Tourisme a, d’autre part, estimé qu’il n’y a aucune raison d’avoir une guerre des prix entre les hôtels à Maurice « On n’entre pas dans une guerre des prix lorsque le nombre de touristes augmente par 10 % », a-t-il soutenu. Il a, à nouveau, déclaré que les chiffres concernant les recettes touristiques publiés par la BoM ne reflètent pas la réalité.
Philippe Espitalier-Noel a, pour sa part, estimé que VLH donne du sens aux valeurs de Rogers qui se résument en trois points : le leadership, le dynamisme, et l’agilité. Il a rappelé que le groupe a fait des efforts très importants durant les 20 dernières années pour conserver tous les maillons de la chaîne de l’hôtellerie et des loisirs à Maurice. Il a aussi insisté sur l’importance de l’innovation et a dans ce contexte rappelé le succès du premier tournoi de golf tri-tours qui permit de mettre Maurice sur la carte mondiale du Golfe. « L’industrie doit mobiliser chacun de ses membres afin d’insuffler un renouveau et redynamiser le secteur », a-t-il insisté.