L’homme d’affaires Michel de Ravel de l’Argentière, âgé de 57 ans, accusé d’attouchements sexuels et d’attentats à la pudeur sur une dizaine de fillettes en 1998, prendra connaissance de la décision de la cour ce 26 juillet, soit 20 ans après les faits.

Michel de Ravel de L’Argentière a plaidé coupable sous 14 charges alors que pas moins de 21 charges étaient initialement portées contre lui dans ce procès en Cour intermédiaire. Cet habitant de Rivière-Noire est poursuivi pour “attempt upon chastity upon a child of less than 12”. Michel de Ravel de l’Argentière a plaidé coupable pour attentat à la pudeur sur huit fillettes, la plus jeune ayant 4 ans au moment des faits. Pour certaines victimes, les attouchements ont été perpétrés à plusieurs reprises.

L’accusé a toutefois réfuté les allégations portées contre lui par trois présumées victimes. Cette affaire a éclaté en 2012 lorsque les victimes ont atteint la vingtaine. Selon Michel de Ravel, « ces filles m’aimaient bien et continuaient à venir chez moi jusqu’en 2011 », ajoutant : « C’était des jeux. Je n’ai jamais voulu leur faire de mal. Les enfants m’adoraient. » Michel de Ravel de L’Argentière a été arrêté le 29 juin 2012 suite à de graves allégations d’attouchements sexuels et d’attentats à la pudeur portées contre lui par huit victimes présumées au CCID.