Le vendredi 14 août, la Maison Eureka à Moka a été envoûtée par la belle voix de Véronique Forget. Avec un répertoire alliant la musique contemporaine et les tubes d’antan, la chanteuse a émerveillé son auditoire. Jérôme Rochecouste, qui assurait la première partie, a aussi beaucoup plu au public avec les cinq morceaux qu’il a proposés.
Le concert de Véronique Forget à la Maison Eureka à Moka, vendredi dernier, a répondu à toutes les attentes. Un répertoire homogène, une voix à la hauteur de sa réputation et une première partie surprenante étaient offerts sans retenue. Connue pour son répertoire surtout jazzy, Véronique Forget démontre également sa capacité à s’attaquer à d’autres genres avec la même facilité vocale et scénique.
Avant de retrouver Véronique Forget sur scène cinq ans après son dernier concert dans son pays natal, place à Jérôme Rochecouste pour la première partie. Devant une salle remplie, ce dernier s’en est sorti avec les honneurs. S’accompagnant à la guitare, l’auteur-compositeur-interprète a séduit avec sa belle voix grave et avec ses rythmes latinos. En anglais, en français, en espagnol et en créole, chaque morceau du chanteur a tenu la gageure, déclenchant des ovations d’un auditoire agréablement surpris. Parmi son répertoire, une chanson que lui a inspiré Véronique Forget et une reprise des Gipsy Kings pour terminer en beauté.
Après cette mise en bouche, place à la star du jour. Dans sa belle robe noire, la chanteuse saisit l’audience de par sa seule présence sur scène. Et dès qu’elle entonne les premières paroles de Somewhere over the Rainbow version jazzy, nous voilà transportés dans un autre univers. Si son interprétation a beaucoup plu au public, sa reprise de For Me Formidable déclenche une véritable ovation. On sent le poids de l’expérience dans chaque intonation vocale. La même émotion ressort quand elle interprète Blanc de Peau écrit par Claude Nougaro. La maîtrise vocale devient de plus en plus impressionnante.
Émotions.
Quand elle aborde les standards d’une de ses idoles, Édith Piaf, l’ambiance monte davantage. Véronique Forget fait étalage de tout son talent. Tantôt sobre, tantôt électrique, elle donne tout ce qu’elle a, laissant admirer toute son adresse à entrer dans le personnage des grands artistes dont elle aime interpréter les morceaux. Pendant plus d’une heure, Véronique Forget aura conquis son public, lui donnant de la tendresse et de l’ambiance. Ceci avec un choix musical bien réfléchi couplé d’une interprétation des plus formidables !