Si elle pouvait remonter le temps, Véronique Poussin se verrait bien dans les cuisines d’un domaine, dans les années… 1800 ! Pourquoi ? Parce que notre sélectionnée de la région centre, à l’imagination débordante, est fascinée par tous les plats, aussi rustiques soient-ils, de l’époque coloniale. Gibier, légumes racines… tout ce qui rapporte à la cuisine de ce temps-là, sans fioritures, à l’état simple, lui plaît. “J’ai toujours aimé la cuisine d’antan”, dit-elle. Cette passion, nous confie Véronique Poussin, date de toujours. “À 10 ans, ma tante, qui m’a élevée, m’a laissée faire la cuisine. Un dimanche, alors que je n’avais que 9 ans, j’ai envoyé tout le monde à la messe pour me retrouver seule dans la cuisine. J’ai préparé le déjeuner, du poulet tempura, dont j’avais trouvé la recette dans un magazine”, raconte-t-elle. Il y a une dizaine d’années, elle a fait de sa passion son métier. Et à chaque fois que l’occasion le lui permet, elle met en valeur des légumes racines à travers des préparations recherchées. D’où son choix de recette au concours Delis nou Pei.