Élie Michel, le plus âgé des grévistes de la faim des Verts Fraternels au Jardin de la Compagnie, a été admis d’urgence hier soir à la Surgical Intensive Care Unit de l’hôpital Jeetoo. Durant la soirée, il avait commencé à avoir une forte tension alors que plus tôt, au cours de l’après-midi, il commençait à montrer des signes de faiblesse.
Aux dernières nouvelles, l’état de santé d’Élie Michel, 77 ans, était jugé stable et il était question qu’il obtienne sa décharge aujourd’hui. Durant la journée, une décision devait être prise concernant sa poursuite ou non de la grève de la faim, ou pour voir dans quelle mesure il pourrait apporter une autre contribution au combat.
Hier après-midi, Élie Michel a commencé à ressentir des vertiges, mais tenace, il a insisté pour poursuivre sa grève de la faim, aux côtés de quatre autres grévistes dont son frère Sylvio Michel, le leader des Verts Fraternels. Tous sont déterminés à voir aboutir leurs revendications pour compenser les descendants d’esclaves et pour qu’il y ait également une réparation en leur faveur. Mais hier, son état de santé s’est détérioré. Éprouvant une forte tension, Élie Michel a été aussitôt transporté à l’hôpital Jeetoo où il a été admis à la Surgical Intensive Care Unit.
Les autres grévistes continuent pour leur part leur grève de la faim entamée il y a 12 jours afin d’attirer l’attention des gouvernements mauricien, français, hollandais et britannique et des entreprises du secteur privé au sujet de leurs revendications, avec un Sylvio Michel déterminé à aller jusqu’au bout de son combat.
Une correspondance a été adressée au Premier ministre lundi dernier dans laquelle les Verts Fraternels font état de la proposition du leader de l’Opposition, Paul Bérenger pour la restructuration du Centre Nelson Mandela à partir d’une proposition de loi au Parlement, cela afin de mettre un terme à la grève de la faim. La nouvelle institution aurait pour mission la réalisation des recommandations de la Commission Justice et Vérité (CJV). Dans cette lettre au PM, les Verts Fraternels donnent leurs points de vue concernant la proposition du leader de l’opposition en soulevant plusieurs points qui posent problème, comme la composition du Conseil d’Administration de la nouvelle institution où les Verts Fraternels ne veulent pas se retrouver en minorité. Étant donné que le projet Green Reparations Fondation des Verts Fraternels bénéficie d’une reconnaissance et d’un soutien international des Verts Mondiaux, les VF se disent réticents à inclure ce projet dans une institution où sa dénomination et sa place risquent d’être secondaires. Autre point soulevé : l’objectif principal de la nouvelle institution tel qu’avancé par le leader de l’Opposition est la mise en oeuvre des recommandations de la CJV. Pour les Verts Fraternels, cet objectif pose problème pour une institution portant le nom de Nelson Mandela, dans la mesure où les recommandations de la CJV ne se limitent pas aux descendants d’esclaves. Les Verts Fraternels se disent également réticents à l’idée que le seul centre culturel pour la culture africaine et créole soit « annulé » pour laisser place à une institution ayant comme objectif de mettre en oeuvre les recommandations de la CJV.
La proposition d’une Green Reparations Foundation demeure la meilleure formule pour les réparations aux descendants d’esclaves, estiment ainsi les Verts Fraternels. Pour eux, la formule d’une fondation « permet la mise en place d’une institution indépendante des contingences politiques », de même que la prise en charge des réparations par les descendants d’esclaves eux-mêmes qui ainsi entrent dans un processus d’empowerment et permet un travail de collaboration entre les victimes de l’esclavage et ceux qui en ont profité. « La GRF n’est donc pas conçue pour être une propriété des Verts Fraternels », écrivent les Verts qui précisent que l’objectif écologique des réparations est le seul moyen pour que le développement des descendants d’esclaves n’entre pas en conflit avec celui des autres communautés. « Bien au contraire, notre objectif est que l’utilisation écologique des réparations conduise l’ensemble des Mauriciens à s’embarquer dans ce modèle de développement », précisent-ils.
Suite à l’envoi de ce courrier lundi, le Premier ministre a téléphoné aux Verts Fraternels en vue d’obtenir des précisions au sujet de la proposition d’une Green Reparations Foundation. Avant de se prononcer sur la proposition, Navin Ramgoolam a indiqué qu’ils souhaitait obtenir l’avis du State Law Office (SLO).
Suite à cela, les Verts Fraternels ont adressé à nouveau une lettre au PM, hier, pour élaborer sur les aspects sur lesquels ils recherchent une discussion afin de trouver un accord pour mettre fin à la grève de la faim.