« Notre République est arrivée à son quatrième mandat et ena uzur du pouvoir. Zot pe bizin rod koudme ar Paul Bérenger pou konserv pouvoir. » C’est ce qu’a déclaré le leader des Verts Fraternels sur une éventuelle alliance entre le Ptr et le MMM à une conférence de presse hier matin au Centre social Marie Reine de La Paix. Sylvio Michel a aussi annoncé la tenue d’une marche le 27 août du Tombeau Malartic (Champ de Mars) au bâtiment Emmanuel Anquetil où, a-t-il précisé, aura lieu un sit-in contre le Registry Civil Status. Et ce, pour que les descendants d’esclaves puissent avoir leur droit de citoyen de construire leur arbre généalogique.
« Le projet de réforme électorale et constitutionnelle a été utilisé comme un prétexte en vue de permettre des discussions sur une alliance PTR/MMM alors qu’une alliance MSM/MMM a été mise en place fin mars. Notre République est arrivée à son quatrième mandat e ena uzur du pouvoir. Zot pe bizin rod koudme ar Paul Bérenger pou konserv pouvoir », a lancé Sylvio Michel. Pour le leader des Verts Fraternels, cette situation est semblable à celle de 1990-1991 où, dit-il, le débat reposait alors sur l’introduction du système présidentiel à Maurice.
Sylvio Michel a rappelé qu’au cours de cette même année, le Ptr sous le leadership de Satcam Boolell (qui était dans le gouvernement MSM/PTR /PMSD), parlait en cachette d’une alliance avec l’opposition du MMM pour les élections. Sir Anerood Jugnauth, alors Premier ministre, a su manoeuvrer pour conclure un accord avec le MMM pour le scrutin. Le projet de République, a-t-il ajouté, était tombé à l’eau après qu’Ajay Daby alors Speaker eut choisi de s’abstenir sur la troisième lecture. « Azordi pe servi kom kouvertir proze 2e repiblik avek enn swadizan reform electoral pou diskit kasiet-kasiet enn segonn alians PTR/MMM. »
Le leader des Verts Fraternels a tenu à faire ressortir que le poste du leader de l’opposition figure dans la Constitution du pays. « Le leader ne peut avoir un pied dans le gouvernement et un autre dans l’opposition. Paul Bérenger agit de la même manière que sir Gaëtan Duval qu’il avait d’ailleurs critiqué à l’époque… Il a rappelé qu’aujourd’hui Paul Bérenger aurait dû, en vrai démocrate, démissionner ou aret ban transaction ar Navin Ramgoolam. » Sylvio Michel a aussi rappelé que « le véritable changement, c’est ce que le Ptr avait proposé en 91 ». « Il y a une véritable nécessité pour une réforme électorale identique à ce qu’avait proposé Ollivry dans Le Mauricien en date du 17 novembre 1990 à la page 4) », a-t-il dit.
« Ki kantite vwa ki permet enn parti ou lalians gagn gouvernma, li an disproporsion avek kantite vot exprime par elektora. Vre proporsionel bizin établir a 1 % vot nasional (environ 9 000). Lerla kapav tir sistem Best Loser konpletman. Zot pe rod reform, se pa la repons ki Maurice bizin. Bisin enlev Best Loser System ek met proporsionel a 1 % », a expliqué Sylvio Michel. « Bizin ena enn vrai loposisyon pa de tondus, qat pelés. »