Les Verts Fraternels tiendront une manifestation devant l’hôtel Trou-aux-Biches le 1er mai annonce Sylvio Michel ce matin à la presse. L’établissement hôtelier, explique le leader de ce parti, est cité dans le rapport de la Commission Justice et Vérité comme une des firmes privées ayant bénéficié de l’esclavage et de l’engagisme.
Cette action le 1er mai, affirme Sylvio Michel, fait partie d’une série de manifestations qu’organisent les Verts Fraternels devant les entreprises du privé, en vue de réclamer qu’elles participent à la compensation aux descendants d’esclaves dans le cadre des recommandations de la Commission Justice et Vérité. Après une première manifestation le 15 avril à Belle-Mare, celle devant l’hôtel Trou-aux-Biches se tiendra dans un esprit de non-violence, souligne le leader du parti, qui s’attend à voir 500 personnes se déplacer à cette occasion. Car ces manifestations ont pour but « de ramener ces entreprises du privé à la raison », soutient-il. D’autres événements de ce type se tiendront durant l’année, précise-t-il encore.
« La compensation aux descendants d’esclaves dans le cadre des recommandations de la Commission Justice et Vérité, peut ne pas être uniquement financière. Elle peut être sous plusieurs formes », a affirmé Sylvio Michel.
La prochaine étape sera le recours à la loi, a annoncé d’emblée l’intervenant qui a également fait part d’un projet de mise sur pied d’une fondation privée pour les réparations. Suggestion a également été faite pour que le rapport de la Commission Justice et Vérité soit rendu public. Sylvio Michel a par ailleurs déploré que le point de vue des Verts Fraternels au moment des dépositions devant la Commission ait été déformé. « Alors que nous avons recommandé une cash compensation de Rs 1 M ou une portion de terre ou des actions, il a été rapporté que nous souhaitions obtenir tous les trois, ce qui est impossible », dit-il. Il a de plus soutenu que le comité ministériel présidé par le vice-Premier ministre et ministre des Finances Xavier-Luc Duval a « pick and choose » les recommandations du rapport alors qu’il en contient 290. Sylvio Michel a également déploré que le discours-programme lu par la présidente de la République par intérim Monique Ohsan-Bellepeau ne fasse mention d’aucune de ces recommandations.
Un autre volet de cette conférence de presse était consacré au Remake 2000. Sylvio Michel a tenu à préciser qu’au moment où l’alliance MMM/MSM se concrétisait, il n’était pas au pays. Un ancien ministre du MMM, dit-il, l’a contacté, mais comme il était hors du pays, il n’y a pas eu de suite. Il estime que le MMM/MSM n’a pas de propositions concrètes pour le pays dans le contexte de la crise. « Des questions fondamentales demeurent à propos de l’alliance MMM/MSM : comme est-ce que les deux partis vont s’entendre, quelle est la prochaine étape après le 1er Mai », soutient le leader des Verts Fraternels.