Ce sera l’un des grands événements des semaines à venir. Scope s’est faufilé dans les coulisses de Vibe, assistant à l’un des Primes pour mieux voir comment se prépare ce grand concours de chant organisé par la Mauritius Commercial Bank. La diffusion est prévue à 20h30 à partir d’aujourd’hui, vendredi 11 mai, sur MBC 1, MBC Sat et en simultané sur Kool Fm.


Quarante-sept candidats répartis sur six Primes. Quelques précieuses minutes pour convaincre le jury de leur talent d’interprète sur une reprise de leur choix et décrocher le ticket les amenant vers l’étape de la demi-finale. Voilà ce que Vibe nous proposera de découvrir ce vendredi.

Après avoir accueilli plus d’un millier de participants lors des auditions en septembre de l’année dernière, c’est toujours au J&J Auditorium que s’est poursuivi l’enregistrement de Vibe. Dans les coulisses, nous croisons Linzy Bacbotte-Raya, qui prodigue ses derniers conseils, tandis que les membres du jury – Richard Hein, Annick Clarisse et Vishal Mungroo – ainsi que les musiciens qui les accompagneront en live, ont déjà pris place.

À moins de deux heures du coup d’envoi, hormis la présence de quelques parents, amis et proches venus soutenir leur candidat, rien ne laisse présager qu’un concours de chant se tient en ce lieu.

Une fois le barrage de sécurité franchi, nous prenons une porte latérale pour descendre dans les coulisses. Un calme surprenant y règne, même si toute l’armée de personnes travaillant pour cet événement a de quoi faire avant le coup d’envoi. Aucun signe de stress ni de panique à l’horizon. Pas même dans les loges des candidats. C’est dans une ambiance apaisante que certains peaufinent les derniers détails de leur maquillage, coiffure et vêtements, tandis que d’autres terminent leur repas. Les sélectionnés sont loin d’être crispés. Ils plaisantent, rient et se parlent. Mais à aucun moment, la conversation n’aborde leur imminent passage devant le jury. L’enjeu est pourtant très sérieux car c’est ce soir ou jamais que leur prestation déterminera s’ils décrocheront les trois tickets pour être en demi-finale.

Comme des stars.

Chaque minute écoulée les rapproche un peu plus du moment où ils devront tout donner sur scène. Ils disent « être traités comme des stars. Nous sommes tellement entourés, soutenus et accompagnés par l’équipe que nous oublions presque que nous sommes dans une compétition. Depuis ce matin, nous avons eu plusieurs répétitions avec les musiciens, et les derniers conseils de notre coach vocal ont su nous rassurer et nous mettre en confiance ».

Linzy Bacbotte-Raya, coach vocal, est omniprésente et reste aux aguets pour vérifier que « mo bann piti » vont bien et « qu’ils donneront le meilleur d’eux-mêmes lors de leur prestation en live ». Malgré sa bonne humeur, la « maman » finit par nous confier, dans les couloirs : « Taler ki mo dal pou kwi kan mo pou bizin swazir enn kandida. Je suis terriblement fière d’eux. Chacun arrive à gérer ses émotions, comme je leur ai appris durant nos longues sessions de travail. »

Tout semble sous contrôle. Nous pouvons rejoindre l’auditorium où aura lieu l’enregistrement du live. Mais avant, Scope a le privilège d’emprunter le passage que les candidats s’apprêtent à prendre pour monter sur scène. Après quelques marches, nous voilà derrière une montagne d’équipements, de câbles et autres panneaux cachés derrière le décor, conçu avec des feuilles de toile et des palettes. Hormis les instruments, les chaises et la table du jury sont bien en évidence. La lumière des projecteurs ne permet pas d’avoir une vue sur l’emplacement prévu pour l’audience. Un petit podium carré posé au centre de la scène indique clairement où les sélectionnés se placeront pour interpréter leur chanson. L’ensemble de ce plateau installé pour Vibe démontre qu’il ne s’agit pas d’un simple télécrochet et encore moins un copier-coller de ce que nous avons déjà vu défiler sur le petit écran. Tel était le défi que s’était lancé la MCB en décidant d’entreprendre cette aventure « inédite et de très haut niveau ».

Une équipe de professionnels.

Au vu de cette importante logistique, il est évident que Vibe joue dans la cour des grands. Avant même les premières images de l’émission, le concept a suscité l’intérêt de The Voice France, dont le patron Pascal Guix fera le déplacement de Paris, en compagnie de Baptiste Jung (casteur de The Voice pour la région océan Indien), pour assister aux demi-finales, qui auront lieu les 30 et 31 mai. De quoi saluer feu Ryan Coopamah, ex-responsable de communication, qui fut le premier à avoir imaginé ce concours de chant télévisé. « Il avait cerné l’immense potentiel existant à Maurice et à Rodrigues. Il voulait absolument offrir aux artistes une plate-forme d’expression digne de ce nom. Après près de deux ans de travail, nous allons enfin concrétiser son rêve », confie Gilles Martial, Content Manager, qui fait partie du Project Team de la MBC, aux côtés de Reynolds Quirin, Elvin Ramnauth et Ivan Beeharee (chef de projet).

Pour aboutir au résultat final, Vibe s’est entouré d’une équipe de professionnels. Linzy Bacbotte-Raya s’est vu confier le rôle de coach vocal, tandis que Richard Hein, Annick Clarisse et Vishal Mungroo auront la tâche de désigner le gagnant de cette première édition de Vibe, dont la grande finale est prévue le 6 juillet. Estelle Desvaux de Marigny et Yannick Gerie sont les animateurs de l’émission.

Une émission 100% mauricienne.

Outre l’objectif de faire émerger de nouveaux talents mauriciens, Vibe a souhaité impliquer d’autres acteurs du domaine artistique dont le professionnalisme a le mérite d’être reconnu. « Nous ne sommes pas peu fiers d’avoir fait uniquement appel aux Mauriciens pour produire cette émission de A à Z », précise Gilles Martial. « Dès le départ nous étions confiants en leurs compétences et leur capacité de travailler sur un projet d’une telle envergure ». Parmi ceux qui ont porté leur pierre à cet édifice : le producteur Jérôme Valin de Digital Island, le directeur artistique Hugo Pierre de Silver Square et le responsable technique et logistique Kervin Caroopen de Makarios Production.

La salle s’assombrit, les musiciens du Real Band – Christophe Bertin (batterie), Geraldo Pierre (clavier), Yoni Lagrandeur (guitare), Ashley Speville (basse) et Joas Joseph (clavier, percussions et bruitage) et le jury s’installent, sous les applaudissements de l’assistance. Place au jingle, suivi de l’entrée des deux animateurs. Après une brève présentation du premier candidat de la soirée, il est temps de ressentir les vibes de cette émission de chant. L’interprétation en live est bluffante et donne des frissons. Il en sera de même avec les autres sélectionnés, sur des répertoires en anglais, français, kreol et hindi.
Pour connaître le gagnant de cette première édition de Vibe, rendez-vous à partir du 11 mai sur MBC 1, MBC Sat ou sur les ondes de Kool Fm.


LES MEMBRES DU JURY

Annick Clarisse : « Sa ti piman kraze qui fera la différence »

Pour sa première expérience en tant que membre d’un jury, Annick Clarisse n’en revient toujours pas du nombre de talents à Maurice et à Rodrigues. La chanteuse nous confie “avoir pris plusieurs claques. Je ne m’attendais vraiment pas à rencontrer de si bons chanteurs. J’en côtoie pas mal, mais je réalise aujourd’hui qu’ils étaient nombreux à être cachés et qu’il était temps de leur proposer ce genre de plate-forme pour se faire connaître”. Sa tâche de juger chaque performance est un vrai dilemme : “Difficile de choisir le meilleur parmi les meilleurs. Le petit plus que je recherche, c’est sa ti piman kraze qui saura faire la différence.” Outre la maîtrise vocale et la justesse, elle attend des candidats qu’ils surpassent et subliment l’interprétation et captivent le public et le jury.

Vishal Mungroo : En quête d’une vibe d’originalité

Vishal Mungroo est très à l’aise dans les compétitions de chant. En plusieurs occasions, cet interprète et chargé de cours de chant et musique classique indienne a tenté l’expérience d’être candidat et également de faire partie d’un jury. Il n’a donc pas résisté à l’appel de Vibe. “C’est du jamais vu à Maurice. Je me suis senti attiré et motivé par le fait que ce concours était ouvert à tous les styles de musiques.”
Devant le niveau très élevé des talents qu’il a rencontrés depuis le début de cette aventure, Vishal Mungroo ne se basera pas uniquement sur la justesse d’interprétation. “Je suis très exigeant quand il s’agit d’approche artistique. J’ai envie d’être surpris par celui ou celle qui réussira à me donner cette vibe d’originalité. Outre la performance sur scène, il faudra que les candidats soient à l’aise dans plusieurs registres.”

Richard Hein : « Beaucoup mieux que ce que j’avais en tête »

Dans son studio Kapricorn, Richard Hein, producteur et ingénieur du son, assiste et voit défiler de nombreux artistes et talents locaux. Il s’est donc laissé emballer par l’idée de Vibe. “C’est un tremplin pour les jeunes qui aimeraient faire du chant leur vocation. J’ai été agréablement surpris par ce que j’ai vu jusqu’à présent. C’est beaucoup mieux que ce que j’avais en tête. Je pense qu’il y a en a beaucoup qui ne sont pas inscrits pour cette première édition, et j’ai la certitude que ce concours de chant saura faire émerger cette richesse artistique que nous avons à Maurice.”

En ce qu’il s’agit des sélectionnés, Richard Hein espère trouver des voix qui sortent de l’ordinaire. “À ce stade de la compétition, les candidats n’ont pas vraiment de problème de justesse : ils savent tous chanter. Je pense même qu’ils peuvent faire un CD sans problème. Pour réussir à m’interpeller, j’attends d’eux qu’ils me proposent de la créativité et une manière originale de revisiter les morceaux.”


LA COACH

Linzy Bacbotte-Raya :

« Déclencher leurs émotions »

Linzy Bacbotte-Raya, à qui l’on a confié le rôle de coach vocal pour cette première édition de Vibe, s’est sentie “fière, honorée, valorisée. Et surtout heureuse de la reconnaissance de mon travail”. Celle qui avait participé à l’âge de 9 ans au concours Star 2000 n’a donc pas hésité à relever ce challenge. “Tout ce qui touche au chant et à la musique m’a toujours intéressée. Là, on me donnait l’opportunité d’aider les autres.”

Linzy Bacbotte-Raya nous précise avoir mis de côté “la Linzy chanteuse” pour se mettre dans la peau de coach afin d’accompagner et de conseiller chaque candidat. “Ce fut un long cheminement avec eux, qui a nécessité de longues heures de travail. Après avoir appris à connaître chaque candidat, ses faiblesses et ses capacités, ma priorité était de les aider à déclencher et déraciner les émotions enfouies. Je suis heureuse de cette riche expérience. Autant j’étais là pour leur donner des couleurs et les ailes pour mettre en lumière leur talent, autant j’ai appris d’eux. Mo’nn trouv levolision ek lepanwisman mo 47 piti.”
Pour la coach, les candidats sont tous des gagnants car ils ont eu le courage de participer et la rage d’avancer dans cette compétition de chant.

La première cuvée de Vibe

Ils étaient plus d’un millier de candidats à participer aux différents castings organisés à Maurice et à Rodrigues. Dès ce vendredi 11 mai, et durant les six Primes, les 47 sélectionnés de cette première cuvée de talents de Vibe seront sur scène pour tenter de décrocher leur précieux ticket pour la demi-finale.

Prime du 11 mai

Michael, 33 ans (Trou d’Eau Douce)
Profession : Travail dans le commerce de ses parents, et il est aussi musicien à l’hôtel.
Passion/loisirs : Football, plage, nature.
Moly, 21 ans (Quatre-Bornes)
Profession : Agent de données dans un centre d’appel.
Passion/loisirs : Chant, sport, lecture, théâtre, randonnées.
Sorenza, 23 ans (Pointe aux Sables)
Profession : Téléconseillère.
Passion/loisirs : Plage, randonnées, chant.
Keshav, 24 ans (Rivières des Créoles)
Profession : Stagiaire dans un hôtel.
Passion/loisirs : Chant, jouer de l’harmonium.
Chelly-Anne, 18 ans (Nassola, Rodrigues)
Profession : Étudiante au Rodrigues College.
Passion/loisirs : Musique, lecture.
Clyde, 39 ans (Vacoas)
Profession : Sans emploi.
Passion/loisirs : Chant, cuisiner, sport.
Jake, 26 ans (Pointe aux Piments)
Profession : Entrepreneur.
Passion/loisirs : Jeux vidéo, voyage.
Anne-Gaëlle, 22 ans (Roches Brunes)
Profession : Chanteuse à l’hôtel.
Passion/loisirs : Natation, trail, musique, écriture, lecture.

Prime du 18 mai

Christabelle E., 20 ans (La Gaulette); Virginie, 29 ans (Belle Rive); Eric, 23 ans (Pereybère); Kate, 19 ans (Port-Louis); Jazzirica, 27 ans (Beau Bassin); Jonas, 29 ans (Quartier Militaire); Sonia, 18 ans (Vacoas); Agnès, 18 ans (Vacoas).

Prime du 25 mai

Emilie L., 21 ans (Trou d’Eau Douce); Nikhil, 25 ans (Union Park); Vincent, 20 ans (Flacq); Maëva, 31 ans (Curepipe); Stéphane, 19 ans (Citronnelle, Rodrigues); Cloë, 17 ans (Pointe aux Sables); Sarah, 18 ans (Pointe aux Sables); Didier, 35 ans (Quatre-Bornes).

Prime du 1er juin

Vyoman, 17 ans (Souillac); Uzielle, 19 ans (Beau Bassin); Brendon, 25 ans (Solitude); Tatiana, 19 ans (Rivières des Anguilles); Izu, 22 ans (Grand-Baie); Aglaé, 21 ans (Curepipe); Mityana, 16 ans (Quatre-Bornes); Jérôme, 30 ans (Pointe aux Sables).

Prime du 8 juin

Carolane, 25 ans (Grande Rivière); Anaëlle, 20 ans (Pailles); Krishna, 21 ans (Lallmatie); Arantia, 23 ans (Terre Rouge); Justice, 17 ans (Nouvelle France); Débora, 23 ans (Grand Gaube); Rachel, 20 ans (Albion).

Prime du 15 juin

Christabelle B., 19 ans (Saint-Pierre); Isaac, 21 ans (Rose-Hill); Emilie V., 19 ans (New Grove); Julian, 30 ans (Trou d’Eau Douce); Nubuke, 19 ans (Grand-Baie); Tanya, 19 ans (Terre Rouge); Mridusha, 26 ans (Moka); Gaëlle, 27 ans (Vacoas).