Dans un entretien à bâtons rompus à Week-End vendredi soir, le vice-président de la Fédération mauricienne de Judo tente d’expliquer la situation dans laquelle cette discipline se retrouve après les hostilités déclenchés par Josian Valère. Pour Rachid Jhurry c’est le président de la FMJ qui a un problème avec sa propre fédération et pas le contraire.  Il souligne, au passage, que le judo continuera à fonctionner en dépit des attaques formulées par Josian Valère.