Véronique, 21 ans, s’est mariée à l’âge de 19 ans. Lors de sa nuit de noces, elle découvre que l’homme qu’elle vient d’épouser est un pervers. L’homme lui a fait subir de nombreux sévices sexuels. Aujourd’hui divorcée, elle raconte le calvaire qu’elle a vécu.
“Tout a commencé pendant ma nuit de noces. J’étais jeune, j’avais à peine 19 ans et j’allais découvrir les plaisirs charnels pour la première fois. Je me souviens de ce mélange d’excitation et de peur qui m’a envahie alors que notre carrosse de mariage nous emmenait dans un bungalow à Albion. L’homme que j’aimais de tout mon coeur et moi-même allions enfin consommer notre amour. Je ne savais pas à ce moment-là que j’allais passer l’une des pires soirées de ma vie.
Dès que nous sommes arrivés au bungalow, j’ai senti un changement d’attitude de mon mari. Il m’a projetée au lit brusquement et a commencé à se déshabiller en vitesse. Lui, qui était plutôt calme et plein d’attentions, est soudain devenu trop entreprenant et m’a incitée à me donner à lui. Je me suis dit que c’était sûrement dû à l’excitation. Après tout, je m’étais toujours refusée à lui jusque-là et j’avais difficilement réussi à calmer ses ardeurs en lui faisant comprendre que c’était important pour moi de rester vierge jusqu’au mariage. Quelque temps avant le mariage, j’avais dû me résoudre à lui faire des faveurs pour ne pas avoir à coucher avec lui. Je dois dire que je n’ai pas su voir les signes de ce désir incontrôlable qui le poussait à me harceler pour avoir ce qu’il voulait.