Alors que la mairie de Port- Louis et les ministres de tutelle communiquent constamment avec les maraîchers concernant leur plan de relogement, il n’en est rien du côté des chauffeurs de taxi du Victoria Square.

“Ce n’est qu’à travers les médias que nous prenons connaissance de ces détails”, déclarent-ils. Si la responsabilité incombera à la National Transport Authority (NTA) d’évacuer le Taxi Stand de la place Victoria, aucun détail fiable quant aux intentions des autorités ne parvient aux chauffeurs. “Nous ne savons pas quand, comment et où nous irons”, nous confi e Faizal, qui occupe ces lieux depuis plus de 30 ans. Le sexagénaire ajoute attendre ne serait-ce qu’une rencontre avec le maire de Port-Louis pour discuter sur un éventuel plan de relogement. “Kot bann minis ti vott pou zot là?”, lance un autre chauffeur qui nous a, entre-temps, rejoints. Il ‘insurge du manque de volonté du gouvernement de “considérer les difficultés auxquelles font face les gens qui travaillent honnêtement pour gagner leur vie.”

En ce qu’il s’agit du relogement, chacun y va de son opinion. Si certains sont d’avis qu’une délocalisation en face du supermarché Winners à la rue Poudrière serait la meilleure option, d’autres souhaitent longer les trottoirs situés à quelques encablures de la place taxi. En outre, les récentes déviations du trafic routier dans la capitale ne sont pas du goût des taximen. “Les courses vers le Nord sont un vrai chemin de croix aux heures de pointe qui, du coup, nous affectent fi nancièrement”, s’insurge François.

Le Lord-maire Daniel Laurent n’a pas répondu à nos sollicitations pour faire la lumière sur toute la question.