Le flou et l'inquiétude persistent du côté des ex-marchands ambulants

Il ne nous reste plus que deux jours avant la date butoir et nous n’avons eu aucun ordre d’évacuation.” C’est ce qu’a confié le président de la Street Vendors Association (SVA), Hyder Raman, à Week-End, samedi après-midi. Alors qu’il était prévu que les marchands de la foire Decaen, située aux abords de la place Victoria à Port-Louis, évacuent les lieux demain, ils continueront à vendre leurs produits à l’endroit où ils ont été relogés en 2016. Pour cause, les trois endroits qui sont supposés les accueillir ne sont pas encore prêts.

Alors que se profilent les travaux du Victoria Urban Terminal, le flou et l’inquiétude persistent du côté des ex-marchands ambulants. Le consortium comprenant six entreprises avait, en juin 2018, demandé au gouvernement que le Victoria Square soit complètement libéré le 1er novembre 2018 pour l’exécution des travaux qui dureront jusqu’au 11 novembre 2020. Avec pour conséquence que les marchands opérant à la foire Decaen devaient évacuer les lieux. Or, après d’âpres négociations, la SVA avait obtenu des autorités un délai supplémentaire pour le 7 janvier 2019. Rebelote en ce début d’année avec les maraîchers qui résistent et indiquent qu’ils continueront à opérer car “aucune disposition n’a été prise” pour les reloger aux trois endroits identifiés, en l’occurrence, l’ancienne foire Monroe située derrière LIC Building, sur un terrain à la rue Decaen et l’Immigration Square.

Comme cela a tout le temps été le cas, j’ai eu une conversation franche et cordiale avec le Lord-maire qui m’a dit que nous évacuerons les lieux uniquement si les trois emplacements sont prêts”, dit Hyder Raman.

Inquiétude

Le président de la SVA se dit par ailleurs inquiet de la situation financière des maraîchers qui n’”a pas cessé d’empirer depuis que le gouvernement  nous a retiré de la rue en 2016.” À laquelle s’ajoute le déclin au niveau des ventes pendant la période festive. “Nous étions supposés rester jusqu’à 23h mais il est navrant de dire que notre fidèle clientèle se tourne désormais vers les Malls qui ont des facilités parking et autres food courts, ce qui, du coup, nous a obligés à opérer uniquement jusqu’à 19h. C’est du jamais vu!”, regrette Hyder Raman qui ajoute que “les intempéries provoquées par le passage du cyclone Cilida n’ont pas arrangé les choses.” 

À Port-Louis, les trois rues les plus animées, selon lui, entre le 22 et le 31 décembre jusqu’à 23h, ont été rue Farquhar, rue Desforges et rue La Corderie. Pour le président de la SVA, il ne fait aucun doute que les maraîchers devront prendre leur mal en patience en attendant des jours meilleurs. Les 500 occupants de la foire Decaen seront, en effet, impliqués dans le projet des futurs espaces commerciaux du Victoria Urban Terminal, moyennant une location de Rs 4,000 par mois. Un parking y sera aussi aménagé pour les véhicules. Pour l’instant, les colporteurs attendent d’être fixés sur leur sort.