Photo illustration

Le Comité Musulman de l’île Maurice tiendra sa manifestation contre le ministre du Tourisme, Anil Gayan, ce vendredi à Plaine-Verte. Avec les célébrations de l’Eid-Ul-Fitr d’hier, les organisateurs de cette marche avaient choisi de tenir ce rassemblement après le jeûne du Ramadan.

Plusieurs chefs religieux condamnent le ministre et demandent qu’il soit « mis à l’écart du gouvernement de Pravind Jugnauth » après la circulation d’une vidéo sur Facebook faisant allusion au “honour killing” dans la communauté musulmane. Ces propos d’Anil Gayan, qui remontent à 2016, ont visiblement « agacé plusieurs responsables des mosquées » à travers le pays qui ont consigné des dépositions aux Casernes centrales contre le principal concerné.

Les détracteurs du député de la circonscription No 20 ont d’ailleurs rencontré le Premier ministre, Pravind Jugnauth, la semaine dernière pour faire part de leur « mécontentement » contre l’élu du Muvman Liberater. Mais ce dernier s’est lui aussi rendu au CCID pour rapporter la circulation de cette vidéo, exprimant son « regret » si ces propos « ont blessé des sensibilités religieuses ».

Les responsables des mosquées de diverses régions continuent à réclamer que le Premier ministre prenne « des sanctions » contre le ministre Gayan à la lumière de ces propos, que ce dernier reconnaît avoir prononcés lors d’un débat trois ans de cela. Par ailleurs, plusieurs cas ont été rapportés contre des internautes pour des propos jugés « sectaires » sur Facebook, notamment par le député du Parti travailliste, Shakeel Mohamed ou encore par l’ancien conseiller de la municipalité de Quatre-Bornes, Samad Gunny, au poste de police de RoseHill hier.

La Cybercrime Unit a déjà entamé les procédures de vérifications de ces commentaires « haineux » et devrait procéder à l’interpellation des « fauteurs de trouble », dont l’un serait proche d’un parti politique dans le nord du pays. Affaire à suivre…