Plus de 200 travailleurs vivent dans le désarroi. L’usine Future Textiles Ltd, pour laquelle ils travaillaient, a mis la clé sous le paillasson hier, et ils se retrouvent du jour au lendemain sans emploi. « Kouma pou roul lakaz », se demandent-ils.

Ces anciens employés se sont massés devant l’usine hier matin en compagnie d’Atma Shanto, syndicaliste, dans l’espoir de recevoir leur compensation pour leurs années de service, le temps qu’ils retrouvent un autre poste.

Cette fermeture concerne 125 travailleurs bangladais, 90 mauriciens ainsi que plusieurs travailleurs malgaches. Ils ont reçu leur lettre de quittance hier, mardi 16 avril, par les représentants de l’usine.

« Ils nous ont dit  que nous recevrons notre salaire et notre Termination Letter. Mais le salaire reçu s’étend uniquement du 21 mars au 12 avril. Les autres jours de travail nous ne seront pas payés, ainsi que le temps de service », regrette Shika, qui compte quatre ans de service au sein de la compagnie et qui y travaille avec sa soeur.

Vendredi 18 avril, les anciens employés se rendront devant le bureau du ministère du Travail afin de réclamer une rencontre d’urgence avec le ministre Soodesh Callichurn dans l’espoir que les procédures pour l’obtention de leur compensation s’accélèrent.