Une centaine de scouts ont participé samedi à la Baden-Powell House, Belle-Rose, à un atelier d’évaluation et de validation d’un manuel de formation et d’un « toolkit », conçu par le ministère de l’Environnement et du Développement durable et qui vise à aider les jeunes à mieux combattre le changement climatique. Durant la même occasion, les scouts ont mis une centaine d’arbres en terre dans la cour de leur quartier général.
« Le scoutisme (voir encadré) et la nature sont indissociable ! », a d’emblée affirmé le Deputy Chief Commissioner des scouts, Jaywunt Tannoo, lors de la cérémonie d’ouverture de cet atelier d’évaluation et de validation, en présence du ministère Deva Virahsawmy, des responsables du mouvement scouts et d’une centaine de scouts réunis à la Baden-Powell House, Belle-Rose. « Le fondateur du scoutisme, Lord Robert Baden-Powell, s’est principalement inspiré, plus d’un siècle de cela, de la nature et de la nécessité de préserver l’environnement pour dégager les grands principes du scoutisme », a-t-il ajouté.
Selon Jaywunt Tannoo, il n’est donc nullement étonnant que les scouts de Maurice se soient associés au ministère de l’Environnement et du Développement durable (MoE & SD) dans sa lutte pour combattre le changement climatique (voir encadré), promouvoir le développement durable et préserver l’environnement. « Notre collaboration date déjà de plusieurs années », s’est-il félicité. Il a rappelé, dans ce contexte, la participation des scouts de Maurice, à la campagne de plantation 1 000 arbres à travers le pays.
Le Deputy Chief Commissioner a annoncé pour cette année la participation des scouts de Maurice au Youth and United Nations Global Alliance. Ce programme onusien vise à « empower » les enfants et les jeunes à être des agents de changements dans les domaine de l’agriculture, de la biodiversité, du changement climatique, de la sécurité alimentaire et de l’énergie, entre autres.
« Nous sommes très heureux que le MoE & SD nous ait choisi pour être les premiers à évaluer et à valider ce matériel pédagogique qui sera utilisé par les jeunes du pays pour combattre le changement climatique », s’est encore félicité Jaywunt Tannoo.
Dans son intervention, le ministre Deva Virahsawmy, a rappelé que le changement climatique est un phénomène global. « Les derniers rapports scientifiques indiquent que ce phénomène empire et qu’il aura des conséquences de plus en plus graves pour l’humanité si nous ne prenons pas les mesures appropriées afin d’atténuer ses effets », a-t-il ajouté. Il a expliqué que le changement climatique constitue une menace sérieuse pour les jeunes de la planète, en particulier pour ceux habitant les pays en développement, comme Maurice.
Le ministre a rappelé les mesures arrêtées jusqu’ici par son ministère dans le cadre du combat contre le changement climatique. D’abord, la publication l’année dernière, par la Climate Change Division de son ministère, d’un rapport important intitulé « National Climate Change Adaptation Policy Framework ». « Il s’agit d’un document de base qui aidera le pays à faire face aux impacts du changement climatique. Il a pour but d’intégrer le changement climatique dans toute politique ou stratégie de développement socio-économique que le pays sera appelé à élaborer à l’avenir dans des secteurs aussi importants que l’eau, l’agriculture, l’éducation, la santé, le tourisme, la pêche et le logement », a-t-il élaboré.
Puis un deuxième document, intitulé « Technology Needs Assessment Report », propose l’utilisation d’une douzaine de technologies permettant d’atténuer les effets du changement climatique dans le secteur de l’énergie. « Ce document recommande également des mesures d’adaptation pour les secteurs de l’agriculture, de l’eau et pour les zones côtières », a-t-il ajouté.
Le MoE & SD a également assuré la formation de quelque 2 600 professionnels de différents secteurs tels les ingénieurs et les architectes, a poursuivi le ministre. « Nous avons également formé environ 25 000 personnes dont des représentants d’ONG », a-t-il ajouté.
Deva Virahsawmy a affirmé que son ministère s’adresse aux jeunes parce qu’ils sont convaincus que les jeunes avertis sont plus aptes à faire face aux défis du changement climatique. « Nous savons que les jeunes ont l’enthousiasme, l’énergie et la motivation nécessaires pour s’engager dans des actions contre le changement climatique. Vous êtes également les meilleurs agents pour intervenir et convaincre vos parents, voisins et la communauté toute entière sur les mesures à prendre pour lutter contre ce phénomène et pour relever les défis à venir », a-t-il élaboré.
Le ministre a rappelé que le manuel de formation et le ToolKit sont un programme contenant plus d’une centaine de mesures et d’actions à entreprendre dans la vie de tous les jours pour atténuer les effets du changement climatique. « Plus qu’un document, c’est un outil de combat contre ce monstre à plusieurs têtes qui nous menace tous », a-t-il conclu.
Après l’atelier d’évaluation et de validation, les scouts présents ont été invités à planter une centaine d’arbres dans la cour de leur quartier général. « C’est dans le cadre de la création de notre aire de camping ! », s’est réjoui Jaywunt Tannoo dans une déclaration au Mauricien.