Ils ont 20, 24 et 60 ans de vie commune et s’aiment comme au premier jour. Ils ne sont pas plus parfaits que les autres mais se donnent les moyens de réussir leurs vies de couples et continuent à s’aimer pour le meilleur et pour le pire. Nous avons rencontré Vishma et Vishwend, Fauzia et Azad, Denise et Sténio, pour qu’ils témoignent.
“La réussite d’un couple réside dans le dialogue permanent entre les conjoints”, confie Azad, marié à Fauzia depuis 24 ans et qui se dit heureux en amour. Pour Sténio et Denise Félix, les soixante années de vie commune reposent sur “le partage et le respect mutuel”. Vishwend et Vishma déclarent que c’est l’amour comme au premier jour qui les garde unis.
Mais il n’y a pas que cela car l’amour est parfois un sentiment éphémère. Conscients de cette fragilité, Azad et Fauzia, Sténio et Félix, Vishwend et Vishma se donnent les moyens pour que ce sentiment ne faiblisse jamais. Comme tous les couples, ils ont rencontré des problèmes durant leur vie commune, “me zame nou finn dormi sakenn so kote”, avoue Vishwend. Il considère qu’il est important de résoudre tout conflit le plus tôt possible et de ne jamais laisser traîner les choses. “Bizin konpran nou kamarad. Kan ena diskision, nou asize nou rezoud problem-la anplas.” Opinion partagée par Fauzia. “Li pa bon pa koze lontan. Nou pa res lor nou pozision. Kan problem fini rezoud, nou pa rekoz sa ankor.”
Pardonner.
Le dialogue : lorsqu’il est absent d’un couple, il peut le conduire à la dérive. Nos trois couples témoins l’ont compris : le partage fait partie de leur quotidien. “Sans communication, un couple n’avance pas”, souligne Fauzia. Son époux précise qu’ils se disent tout.
Sténio et Denise pensent la même chose. Ils ajoutent que le respect mutuel et la solidarité doivent être présents pour que chacun puisse se comprendre et accepter les différences. Un sentiment partagé par Myrna Lapierre (voir encadré).
Vishwend va plus loin en disant que Dieu leur a donné un temps défini pour vivre ensemble. Très croyant, il affirme que c’est grâce à Lui qu’ils sont ensemble. Au début de leur relation, leurs proches ne voulaient pas de cette union à cause de leurs religions différentes. Le couple profite pleinement de la chance qu’ils ont d’être unis aujourd’hui. “Kifer bizin lager ? Noumem nou pou perdi”, déclare Vishwend.
Pour nos trois couples, il faut aussi savoir faire des concessions. “Même lorsque nous ne sommes pas sur la même longueur d’onde, la discussion ne dure pas longtemps. Il y aura toujours un de nous deux qui va faire le premier pas pour décanter la situation”, confie Fauzia. Pour sa part, Vishwend déclare : “Si je suis fautif, je sais m’excuser et je sais aussi pardonner quand il faut. Je fais tout pour que les discussions n’aillent pas trop loin.”
Rendre heureux.
En dépit de leurs tempéraments différents, les Félix ont su se comprendre. Sténio avoue que durant les premières années de mariage, c’est lui qui prenait les décisions, mais que c’est à présent sa femme Denise qui s’en charge. “Cela ne me dérange pas outre mesure”, dit-il sur un ton enjoué.
La qualité du temps passé ensemble est aussi une des clés de la réussite de ces couples. Dans l’entreprise familiale comme à la maison, Azad et Fauzia font les choses à deux. Sténio et Denise vont ensemble aux pèlerinages alors que Vishwend et Vishma partagent ce qu’ils ont vécu durant la journée. Azad et Fauzia ainsi que Vishwend et Vishma aiment bien plaisanter entre eux, “zwe lamin, takinn nou kamarad”. Sténio et Denise disent la même chose : “Il faut savoir plaisanter et s’amuser ensemble.” Pour eux, cela ajoute du plaisir à leur union et permet de la fortifier. Tout comme la foi : grâce à elle, leurs couples et leurs familles arrivent à s’épanouir et à demeurer solides.
Le psychosociologue Jacques Salomé a écrit : “Dans un couple, peut-être que l’important n’est pas de vouloir rendre l’autre heureux, c’est de se rendre heureux et d’offrir ce bonheur à l’autre.”