Intervenant hier matin à la Social Security House de Rose-Hill au lancement d’un programme de formation menant à un « National Certificate for the Care of the Elderly and Disabled, Level III », la ministre de la Sécurité sociale a annoncé que, suivant la mise en oeuvre de la « Carers’ Strategy » de son ministère, 500 soignants seront formés d’ici à 2015 pour s’occuper des personnes âgées et handicapées.
« À raison d’une centaine de personnes formées chaque année pour s’occuper des personnes du troisième âge et des personnes handicapées, ce sont 500 soignants que nous aurons formés d’ici à 2015, à la fin de notre présent mandat », a annoncé Sheila Bappoo.
Selon la ministre, cette formation est maintenant une nécessité devant le phénomène grandissant du vieillissement de la population mauricienne. « Nous avons 158 376 personnes âgées de plus de 60 ans enregistrées comme bénéficières de la pension de vieillesse à notre ministère. Cela représente 12,7 % de la population ».
Avec le nombre grandissant des personnes âgées, poursuit la ministre, la demande se fait de plus en plus pressante pour avoir des personnes formées pour pouvoir s’occuper d’elles. « Manifestement, nous n’avons pas assez de soignants qualifiés à Maurice. Pou kapav okip bann vie dimounn ek bann dimounn andikape, bizin konn bann teknik de baz ».
D’où cette formation organisée par le ministère de la Sécurité sociale en partenariat avec le Mauritius Institute of Health de Pamplemousses. Ce cours, dispensé gratuitement à une centaine de stagiaires, a été approuvé par la Mauritius Qualifications Authority. « Cette formation vous ouvre la voie non seulement à une perspective d’emploi très prometteuse, mais en outre, elle fait de vous des personnes qualifiées dont on recherchera les compétences pour s’occuper de nos personnes âgées et handicapées », a précisé Sheila Bappoo à la centaine de stagiaires réunis dans la salle de conférence de la Social Security House de Rose-Hill. Elle les exhorte à prendre très au sérieux leurs études, qui s’échelonneront sur six mois.
La ministre a cependant déploré qu’il n’y ait que deux hommes parmi la centaine de stagiaires qui suivront le cours. « Kot nou pena gender bias kar dans vie dimounn ek dan dimounn andikape ena misie osi », a-t-elle lancé en invitant d’autres hommes à suivre cette formation.
La ministre de la Sécurité sociale a ensuite plaidé pour que les résultats de cette formation soient « visibles ». « Le résultat de ce genre de formation doit être traduit de façon visible par une amélioration marquée de la qualité de vie des personnes qui vont bénéficier de vos services ».
Sheila Bappoo a ensuite élaboré sur les mesures du Budget 2012 en faveur des personnes âgées et handicapées.
Pour le directeur du Mauritius Institute of Health, le Dr J.C. Mohith, si le vieillissement est un phénomène naturel, il est néanmoins accompagné de certaines conséquences particulières, notamment un déclin des activités physiques et de l’acuité mentale. « C’est pour cela qu’il est nécessaire d’être formé à l’art de prodiguer des soins aux personnes âgées et handicapées », dit-il.
La responsable de la Medical Unit du ministère de la Sécurité sociale, le Dr V. Basant Rai, a pour sa part évoqué les détails de cette formation. Le Permanent Secretary au ministère de la Sécurité Sociale, Rajeshwar Duva-Pentiah, agissait comme maître de cérémonie.