Avec Pause Philo, Joseph Cardella offre un divertissement dont le lecteur ne peut sortir que plus instruit et critique. Ce petit ouvrage édité par les Éditions Le Printemps rassemble les chroniques philosophiques que l’initiateur de l’Université Populaire mauricienne a écrit pendant toute l’année 2010, dans l’express dimanche.
Si l’on repousse parfois la lecture de ce type de texte lorsqu’on feuillette le journal, parce qu’ils sont décalés ou didactiques, les voir rassemblés en un seul ouvrage pour un temps de lecture homogène et dissocié des obligations quotidiennes, constitue un réel plaisir sur lequel il est facile de revenir.
Pause Philo, Réflexion sur l’actualité se butine d’autant plus qu’outre la pertinence de ses réflexions, il offre aussi le bonheur de manipuler un objet joliment imprimé avec la reproduction d’un classique de la peinture italienne : L’école d’Athènes de Raphaël. Présent en couverture en couleur, ce tableau qui met en scène des philosophes est également reproduit en fond, de manière plus discrète à l’intérieur du livre, de la première à la dernière page.
L’auteur nous confie avoir seulement modifié deux de ces textes pour les clarifier. Si chacun d’entre eux s’appuie sur l’actualité pour démarrer, il prend vite de la distance en délivrant différentes clés d’analyse. L’auteur les a répartis sous sept thèmes : éducation, culture, religion, philosophie, politique, société et langue. Avant même de rentrer dans le vif du sujet, son ami le sociologue Stéphane Zéphir de l’Université de Sophia Antipolis propose entre autres éléments de réflexion celui-ci : « Les préjugés ne se dissolvent pas par simple dénonciation. Précisément la dénonciation pour être nécessaire n’est pas suffisante. Autant dire que lorsque la pensée philosophique se confronte aux discours spontanés, rien n’est facile. (…) Fort heureusement, à travers ses écrits, l’auteur nous montre avec finesse le caractère indissociable de ces deux aspects de son travail. »