Dans la cour du dispensaire de la localité, des ruines, celles de la plus ancienne église de Maurice, consacrée à Notre-Dame. On peut lire sur un panneau que c’est en 1737 que Mahé de Labourdonnais transforma un bâtiment délabré de la période hollandaise en un lieu de culte qui fut par la suite agrandi sous le gouvernement royal (1767-89). Ce petit sanctuaire mesurait 33 pieds de long, 22 pieds de large et 9 pieds de haut. Il avait deux portes et deux fenêtres. L’église paroissiale a été transférée en 1806 à Mahébourg. Les murs de cette église étaient faits de blocs de coraux fossiles.
Ici, dans cette rue, l’histoire a laissé des traces: la Tour Hollandaise qui en fait est un « watch tower » de la période française. Dans la cour de l’église Notre Dame du Grand Pouvoir, dont l’autel a récemment été incendiée, nous pouvons voir d’autres ruines qui se trouvent sur le site historique.
La plupart des ruines visibles dans cette région sont celles des bâtiments français construits entre 1753 et 1780 quand la menace d’une invasion anglaise fit revivre la baie. On y trouve les ruines d’une ancienne prison, des loges, etc. Le site historique a été créé en 1998 pour un regain d’intérêt car Vieux Grand Port avait perdu son importance avec la fortification de l’île de la Passe et la construction d’une nouvelle ville planifiée à Mahébourg en 1805-06.
Le Musée Frédérik Hendrik, également situé sur ce site, juste en face de l’école primaire Notre-Dame du Grand Pouvoir, a été inauguré en 1999.
Sur cette route, d’autres infrastructures se sont développées. Un seul petit bâtiment abrite la poste, le siège de l’état-civil et celui de la Sécurité sociale.
Outre d’offrir un témoignage inestimable de mode de vie depuis les temps reculés jusqu’à nos jours, Vieux Grand-Port est aussi un pittoresque village, une région de montagne, de champs de cannes, de rivières qui promet de belles promenades.