Source : Courrier Australien

Le VIH/sida est une menace importante pour Maurice avec un taux de séroprévalence estimé à 0,88%, soit environ 8 200 cas. Toutefois, 7 327 cas ont été officiellement répertoriés jusqu’à septembre dernier. De plus, les chiffres montrent que les hommes sont plus touchés que les femmes, soit un ratio de 1:3.

De plus, les chiffres montrent que les hommes sont trois fois plus atteints que les femmes. Par ailleurs, les données sur la prévalence du VIH/sida font état d’une prévalence de 32.4%
chez les consommateurs de drogue alors que la prévalence chez les travailleuses du sexe est estimée à 15%.

Par ailleurs, la prévalence chez les hommes qui ont des rapports intimes avec d’autres hommes s’élève à 17.2%. Parmi les nouveaux cas détectés, il y a eu un changement important dans le mode signalé de transmission du VIH chez les hétérosexuels et utilisateurs de drogues injectables (UDI).

« En l’an 2000, seuls 2% des nouveaux cas détectés étaient des utilisateurs de drogues injectables. Ce chiffre est passé de 14% en 2002 à 92% en 2005. Depuis ces dernières années, il y a eu une baisse des nouvelles infections parmi cette communauté des usagers de drogues, soit de 85,9% en 2006 à 34% en 2017 », a déclaré un cadre du ministère de la Santé.

Lors de l’ouverture du 17e colloque sur le VIH/sida Océan Indien, dont le thème est « Une région des évolutions, des solutions… ensemble », le ministère de la Santé a mis l’accent
sur la prévention et les mesures à considérer pour combattre cette épidémie.

À Maurice, plus de 15% des personnes atteintes du VIH/sida ignorent qu’elles sont infectées. Le ministère projette d’élargir son service de dépistage afin que ces personnes accèdent facilement aux tests de dépistage, simples, abordables et gratuits.