Encourager les personnes à subir un dépistage du VIH / Sida, réduire la stigmatisation et la discrimination envers ceux vivant avec le virus. Tel est l’objectif de l’exercice national de dépistage qui sera organisé à l’initiative du ministère de la Santé à la municipalité de Port Louis le 1er décembre 2011 dans le cadre de la Journée mondiale de lutte contre le sida. Des spécialistes du VIH / Sida seront présents pour prodiguer des conseils et faire des tests de dépistage gratuits à l’intention de la population.
Une exposition montée en collaboration avec divers ministères et des organisations non gouvernementales aura lieu à la municipalité en vue de sensibiliser le public aux comportements à risque et les mesures à prendre pour prévenir l’infection au sida. Dans le cadre de la Journée mondiale du sida célébrée le 1er décembre, des officiers de l’AIDS Unit du ministère de la Santé seront présents afin de rendre sensible l’opinion de la population à l’accès aux traitements, y compris les antirétroviraux, aux soins et au soutien pour toute personne vivant avec le VIH / Sida. Une caravane mobile de sensibilisation et de dépistage volontaire sera également lancée.
Autres activités au programme : des journées de dépistage à Mon- Choisy, Flic-en-Flac, Champ-de-Mars, Blue-Bay et Belle-Mare ; une Family Day à Petit-Sable en vue de promouvoir des activités pour mitiger la discrimination et la stigmatisation envers les personnes vivant avec le VIH / Sida ; une campagne de sensibilisation à grande échelle sur le VIH / Sida dans tous les établissements pénitentiaires et des campagnes radiophoniques et télévisées.
Les activités s’articulent autour du thème de la Journée mondiale du sida, « Objectif zéro : zéro nouvelle infection à VIH, zéro discrimination et zéro décès lié au sida ». L’objectif de sensibiliser et éduquer la population aux mesures de prévention et de dépistage précoce afin de limiter la propagation du virus et de renforcer les précautions à prendre pour diminuer les facteurs de risque.
La campagne mondiale de lutte contre le sida, axée sur « zéro décès lié au sida », est à la fois une initiative pour un meilleur accès de tous au traitement, un appel lancé aux pouvoirs publics pour qu’ils agissent immédiatement et tiennent leurs engagements, et aussi un appel aux gouvernements afin qu’ils atteignent au moins les objectifs convenus en matière de dépenses nationales en faveur de la santé et contre le VIH pour garantir le droit fondamental de tout être humain au meilleur niveau de soins de santé possible.
Selon l’Organisation mondiale de la santé, 33,4 millions de personnes vivent avec le VIH / Sida dans le monde, en grande majorité dans des pays à revenu faible ou à revenu intermédiaire. Le VIH / Sida, maladie infectieuse la plus mortelle du monde, a fait à ce jour plus de 27 millions de victimes. On estime que deux millions de personnes en meurent chaque année.
À Maurice, environ 3 350 personnes infectées par le VIH / Sida suivent des traitements dans les Day Care Centres, parmi lesquelles environ 75 % sont des toxicomanes. La prévalence parmi les groupes à risque dont les travailleurs du sexe, les prisonniers et les usagers de drogues se situe entre 30 à 60 %. La prévalence de la maladie est estimée à 0,97 % parmi la population âgée de 15 à 49 ans.
Les autorités sont engagées dans des actions concrètes pour lutter contre la maladie. Ainsi, outre le document cadre 2007-2011 sur le sida, le ministère de la Santé a élaboré un plan d’action de 2003 à 2008 pour les usagers de drogue qui comprend notamment le programme d’échange de seringues, la thérapie de substitution par la méthadone. Quant à la HIV and AIDS Act de 2006, elle vise à combattre la stigmatisation liée au sida. Un comité national contre le sida a aussi été institué afin, d’une part, de faciliter la concrétisation des projets, programmes et autres activités ayant trait à l’épidémie et, d’autre part, assurer la coordination pour la mobilisation des ressources financières.