La semaine écoulée a été charnière dans l’élaboration du prochain plan directeur dans la lutte contre le sida à Maurice. Partenaires du public et du privé, ONG et autres acteurs concernés dans la lutte planchent actuellement sur le document qui devrait être prêt d’ici avril prochain, estime le National AIDS Secretariat (NAS), qui a la responsabilité de la réalisation de ce document.
Une première réunion s’est tenue le 21 février dernier, pour donner le coup d’envoi des travaux en vue de l’élaboration du National Strategic Framework 2012/16 (NSF). C’est au National AIDS Secretariat (NAS), qui opère sous le Prime Minister’s Office (PMO), que revient la responsabilité de la préparation de ce nouveau schéma directeur. La première réunion a surtout débouché sur les grandes axes qui seront retenus pour ce document. Ainsi, la prévention, le traitement, la prise en charge psychosocial, les mesures de réduction de risques, les droits constitutionnels, par exemple, seront les grandes thématiques autour desquelles graviteront le document.
Deux consultants de l’OnuSida, nommément Jane Batte, regional adviser pour les régions de l’est et du sud de l’Afrique, et Jude Padiachy, monitoring and evaluation adviser pour la région océan Indien, sont actuellement à Maurice pour conseiller les partenaires locaux concernés par la réalisation du plan directeur.
Ce jeudi 23, les partenaires de l’État ainsi que les ONG se sont rencontrés pour une réunion de Results Based Management (RBM). Cette formation est destinée à présenter et guider les Steering Committees et les groupes de travaux pratiques vers une approche plus efficace dans la lutte contre le sida. Ces éléments seront inclus dans le prochain NSF.
Le vendredi 24, gouvernement, ONG, associations communautaires, partenaires du privé et autres concernés se sont réunis pour s’accorder sur l’objectif primordial du prochain NSF. L’élaboration du nouveau schéma directeur s’appuiera bien entendu sur le précédent document qui s’étendait de la période de 2007 à 2011. De plus, les retombées d’autres études ayant été réalisées dans le même sens seront aussi prises en considération. Ces récentes études comprennent celles ayant trait aux populations à risques, dont les Usagers de drogues injectables (UDI), les MSM (Men having sex with men) et les travailleuses du sexe, de même que les Mid Term Review et Joint Annual Review.
Le NSF 2012/16 comprendra, comme convenu, des grandes lignes de la stratégie nationale de lutte et de la réponse au virus, ainsi qu’une estimation des prestations des divers acteurs engagés dans la lutte. Un plan d’évaluation et de suivi sera aussi de mise. Une série de consultations et de rencontres ponctuera les prochains mois dans cette perspective.