Les VIIes Jeux de la Francophonie se dérouleront dans trois semaines, soit du 7 au 15 septembre, dans la ville de Nice en France. Avant de mettre le cap sur la France, les 62 athlètes et artistes sélectionnés seront réunis, ce samedi  au Domaine Les Pailles, à l’issue du grand rassemblement. L’occasion pour le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo, qui conduira la sélection nationale, de rappeler à chacun son rôle au cours de cette compétition.
Les responsables des fédérations participant aux Jeux (athlétisme, tennis de table, lutte et judo) étaient conviés à une dernière réunion, mercredi, au ministère de la Jeunesse et des Sports, à Port-Louis. Une réunion où était également présent le responsable du dossier national, Ram Lollchand, le secrétaire du Club Maurice, Samoo Pillay, et le responsable para-médical Pravin Dhoomon. Selon Ram Lollchand, plusieurs informations leur ont été communiquées concernant leurs plans de vol.
Les judokates Christiane Legentil (-52 kg) et Sarah Sylva (-57 kg), accompagnées du Directeur technique de la Fédération mauricienne de judo et des Disciplines Assimilées, Joseph Mounawah, ont quitté le pays jeudi soir pour rallier Paris où elles seront d’abord en stage avant de participer aux Championnats du monde à Rio au Brésil, prévus du 26 au 31 courant. Les 15 participants en athlétisme mettront, eux, le cap sur Nantes le 28 courant pour un stage d’acclimatation, suivis, le 3 septembre, par les 31 représentants de la partie culturelle qui se rendront, eux, directement à Nice. Le reste de la délégation mettra le cap sur cette ville, le 4 septembre.
D’autre part, Maurice a eu la confirmation que les 62 athlètes seront tous logés à la résidence universitaire de Nice, notamment à la Baie des Anges, un bloc d’appartement idéalement situé entre les sites sportifs et les sites destinés à l’organisation des activités culturelles. Il convient de souligner que des délégations vont aussi être hébergées, pendant ces Jeux, sur un paquebot accosté au port de Nice.
Selon Ram Lollchand, c’était le souhait de la délégation mauricienne d’être logée à la Baie des Anges, à la suite de la visite de juin dernier, à Nice. « Maurice a été l’un des rares pays a avoir respecté les délais prescrits pour les engagements. Il convient de souligner que nous avons fait le nécessaire très tôt et je pense que cela a joué en notre faveur. Nous avons bénéficié du meilleur emplacement possible et les athlètes apprécieront », a déclaré Ram Lollchand. Il a ajouté que, selon les indications, les sites sportifs et culturels sont à moins de 3 km de la résidence des Mauriciens.
Lors de la réunion de mercredi, Ram Lollchand a également donné des explications sur les documents à apporter, dans le sens où les Mauriciens n’auront pas besoin de visa pour entrer sur le territoire français. Le Club Maurice a  expliqué comment se fera la distribution des équipements, soit le 26 courant, au City Sports de Phoenix. De plus amples détails seront communiqués aux sélectionnés lors du rassemblement de ce samedi. Il nous revient aussi que les fédérations concernées ont fait le nécessaire, comme demandé par le ministère de la Jeunesse et des Sports, pour ce qui est de l’acquisition des équipements spécifiques. D’ailleurs, en ce qui concerne les équipements, Ram Lollchand a donné des informations pour ceux qui voyageront avec leurs équipements, à titre d’exemple, avec leurs perches.
Par ailleurs, la délégation mauricienne sera de retour le 16 et non le 17 comme annoncé. Cela en raison du fait que des places sont disponibles pour le 16. « Nous étions sur la liste d’attente pour le 16 septembre et maintenant c’est confirmé. » Pour conclure, Ram Lollchand a tenu à faire ressortir que contrairement à d’autres Jeux, les Jeux de la Francophonie demeurent la seule manifestation sportive internationale où le quota d’athlètes et d’encadreurs est respecté. Il dira ainsi que pour chaque sept athlètes qualifiés, une fédération a droit à un encadreur.
La délégation mauricienne