Les 7es Jeux de la Francophonie ont débuté hier, à Nice en France, avec l’entrée des pongistes Akilen Yogarah et Caroline Ramasawmy. Le moins que l’on puisse dire, c’est  la qualification de ces derniers pour les quarts de finale face aux Haïtiens et Ivoriens – Maurice est la seule nation qualifiée –  dans la compétition par équipe hier, les choses s’annoncent difficiles pour la délégation mauricienne. Un mince espoir est toutefois permis en athlétisme avec les Jonathan Permal au 200m et autre Nicolas Li Yun Fong au marteau. A noter que les compétitions de tennis de table se poursuivent aujourd’hui, alors que demain, les lutteurs Jockenson Guillaume et Joyce Milazar entreront en compétition.
Contrairement aux 6es Jeux de 2009 au Liban où Maurice pouvait compter sur ses piliers en athlétisme qu’étaient les Stephan Buckland et autres Éric Milazar, cette année, Maurice devra compter sur les jeunes et sur quelques anciens que sont Nicolas Li Yun Fong et autres Elvino Pierre Louis au disque. Elle comptera aussi sur le jeune sprinteur Jonathan Permal, lequel vient tout juste de remporter deux médailles d’argent (200m et 4X100m) et une de bronze au 100m lors des récents championnats d’Afrique juniors tenus à Maurice, il y a une semaine.
Pour le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo, contacté de France hier après-midi, la confiance est de mise. Un sentiment qui  découle après sa rencontre de vendredi avec les artistes et les athlètes au Village des Jeux, plus précisément à la Résidence universitaire de Baie-aux-Anges de Nice. « J’ai rencontré les athlètes et les artistes et je peux dire que tous s’est très bien passé. Je suis très satisfait par le bon état d’esprit qui prévaut dans le groupe et je souhaite que cela dure jusqu’à la fin des Jeux », a déclaré le ministre Ritoo.
Selon lui, les athlètes sont bien hébergés et les conditions d’entraînement sont correctes. « Les athlètes sont contents de leurs conditions. Beaucoup ont déjà une expérience des Jeux de cette envergure et cela aide, malgré le fait que tout n’est pas comme on l’aurait souhaité », a-t-il fait remarquer. Devanand Ritoo s’est dit heureux que les pongistes ont bien entamé la compétition par équipe avec des victoires face à Haïti et face à la Côte d’Ivoire. « Ce qui me fait plaisir, c’est que tous les athlètes sont soutenus par les responsables d’équipe dont le chef de mission Ram Lollchand, son assistant Dev Putty et par le responsable de l’équipe para-médical, Pravind Dhoomon », a indiqué le ministre
Devanand Ritoo s’est aussi réjoui de la confiance qui règne au sein du groupe. « J’ai parlé aux artistes et aux athlètes et ce qui me plaît beaucoup, c’est qu’ils montrent des signes de confiance. J’aime beaucoup cet état d’esprit », a-t-il dit. Devanand Ritoo a avoué que la compétition sera de très haut niveau, mais sur ce qu’il a pu constater vendredi, il dit s’attendre à de bonnes performances de la part des sélectionnés mauriciens. Lors de cette visite à la Résidence de la Baie des Anges, Devanand Ritoo a aussi dit croire dans le potentiel des Mauriciens et il les a surtout encouragés à donner le meilleur d’eux-mêmes.
A noter qu’après les pongistes hier, ce sont les lutteurs qui seront en compétition demain, alors que mardi, c’est le lanceur Nicolas Li Yun Fong qui sera en compétition. Il convient de souligner que l’Association mauricienne d’Athlétisme a des espoirs sur ce dernier, tout comme sur le jeune Jonathan Permal, lequel sera en action dans les séries du 200m, jeudi. A noter que Maurice possède de bonnes chances de briller au niveau culturelle comme c’était le cas en 2009 au Liban avec le groupe SR Dance de Stephan Bongarçon.
Soulignons que la compétition sera d’un très haut niveau cette année, notamment en athlétisme où sera présent le nouveau champion du monde du triple saut, nommément le Français Teddy Tamgho, récemment sacré à Moscou lors des derniers Mondiaux. Le Camérounais Adam Idrissa qui était également aux Mondiaux de Moscou, mais qui n’avait pu passer les premiers tours sera également présent. Le vainqueur du 200m des Jeux Africains à Maputo en 2011 espère ainsi se relancer à Nice. «J’ai déjà un statut et je ne suis pas là pour jouer. Je suis venu défendre les couleurs du pays sur 100 et sur 200 mètres et je veux rentrer avec un titre».
D’autre part, le Directeur Général du Comité National des Jeux de la Francophonie, Bernard Maccario, a déclaré à la presse française qu’accueillir cette 7ème édition est à la fois un honneur et une responsabilité pour Nice : «Accueillir ce que la jeunesse francophone a de meilleur, à travers les jeunes sportifs et les jeunes artistes, c’est un honneur. Une responsabilité aussi, car c’est une manifestation jeune, qu’il faut continuer à installer dans le paysage des grands évènements. Nous avons reçu l’héritage du Liban et nous devons le transmettre à notre tour à la Côte d’Ivoire pour que ce soit les plus beaux jeux de la Francophonie dans quatre ans».
A noter que ces 7es Jeux de la Francophonie qui réunissebt quelque 3 000 jeunes issus de 55 pays ont été officiellement lancés hier soir, à la Place Masséna, à l’issue de la cérémonie d’ouverture par le président de la République de France, François Hollande.