Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo, est heureux que Maurice ait pu décrocher deux médailles de bronze à ces VIIes Jeux de la Francophonie qui prennent fin ce soir, à Nice en France. Deux médailles de bronze remporté d’abord par la Rodriguaise Joyce Milazar en lutte, puis par le décathlonien Guillaume Thierry en fin de semaine. Devanand Ritoo se dit très content que ce dernier, porte-drapeau du Club Maurice, ait pu décrocher cette médaille.
Au total, ils étaient 62 athlètes et artistes mauriciens à avoir pris part à ces Jeux de la Francophonie. Au final, ils ne sont que deux à être montés sur le podium, nommément Joyce Milazar et Guillaume Thierry. « Je suis content que nous ayons pu sauver l’honneur avec ces deux médailles de bronze. Je félicite Joyce Milazar et Guillaume Thierry », a d’emblée déclaré le ministre Ritoo. Il se dit très content pour Guillaume Thierry qui, en tant que  porte-drapeau, a su réaliser une bonne performance. Qui plus est, il salue le courage de Guillaume Thierry qui est revenu de loin pour prendre cette médaille de bronze.
Pour Devanand Ritoo, c’est une belle médaille et qui, a-t-il dit, servira de bonnes bases pour les jeunes qui ont choisi de faire du sport. « Le niveau de la compétition était très relevé avec la participation des athlètes ayant récemment participé aux Championnats du monde à Moscou (Russie). « Guillaume a été exemplaire et a assumé son rôle de porte-drapeau comme il se doit. Il a été un modèle et je suis vraiment très fier. Ce dont je suis très content, c’est qu’il était cinquième à un jour de la fin du concours. Grâce à son courage et sa détermination, il est allé chercher cette médaille et rien que pour cela, je dis qu’il faut le saluer très bas », a déclaré le ministre de la Jeunesse et des Sports.
D’autre part, Devanand Ritoo a fait remarquer que la compétition a été de haut niveau à Nice. « Ce n’est définitivement pas le même niveau auquel nous avions eu droit en 2009 à Beyrouth au Liban », a-t-il indiqué. Il n’empêche que le ministre Ritoo s’est dit tout de même déçu que ceux engagés en athlétisme n’ont pu améliorer leurs meilleures performances. « Tout en reconnaissant que la compétition a été de haut niveau avec la présence des athlètes ayant participé aux Championnats du monde, je pensais que les Mauriciens allaient pouvoir améliorer leurs meilleures performances. Malheureusement, tel n’a pas été le cas. J’espère que tous ceux qui ont participé à ces Jeux en tireront des leçons et travailleront très dur avec l’idée de s’améliorer à l’avenir », a-t-il expliqué.  
Pour conclure, le ministre Ritoo a dit beaucoup apprécier le comportement des athlètes et artistes que ce soit sur les différents sites de compétition ou à l’extérieur. « Les athlètes ont fait preuve d’un comportement exemplaire et je suis très satisfait de leur état d’esprit pendant toute la durée de la compétition. Ils ont fait honneur au pays de part la façon dont ils se sont conduits à Nice. Alors qu’il y a eu une vingtaine de « disparus » – des athlètes cherchant asile politique en France – notamment des Congolais, Ivoiriens et autres Djiboutiens, nos athlètes ont  fait preuve de bonne conduite. Les Mauriciens peuvent être très fiers de leurs représentants qui se sont conduits, comme je le demande toujours, en tant que bons ambassadeurs du pays », s’est réjoui Devanand Ritoo. A noter que les athlètes et dirigeants rentrent au pays demain.