Plusieurs ONG en collaboration avec la National Empowerment Foundation et le ministère de l’Intégration sociale ont organisé hier une journée d’activités sous le signe de l’environnement au village intégré de La Valette, à Bambous. L’occasion pour les habitants de démontrer leur sens d’appartenance à la localité et de faire tomber les critiques sur ce village.
Dans leur combat contre la pauvreté, les habitants ont démontré leur détermination et leur engagement pour embellir et montrer une autre facette du village. Plusieurs organisations ont apporté leur soutien à cette journée hier, dont le Mouvement pour le Bien-être de La Valette (MBEV), l’Association Quartier de Lumière, le Lions Club de Rivière-Noire, le Mouvement Social de la Jeunesse Mauricienne, le Groupement Arc-en-Ciel Créole et le Centre for Natural Healing and Meditation. Les collaborateurs étaient la National Empowerment Foundation (NEF) et le ministère de l’Intégration sociale.
Une panoplie d’activités était donc à l’agenda hier : exposition des travaux de peinture des enfants de la région, exposition de produits artisanaux, de fruits et des légumes, spectacle sur le thème de l’environnement et distribution de plantes et poubelles à chaque famille. Les organisateurs ont également procédé à une remise de prix aux familles gagnantes du concours Fleurir La Valette.
À noter que le Lions Club de Rivière-Noire a offert des bancs et poubelles aux habitants de La région. Ce club service s’est aussi chargé de l’installation des plaques de noms des rues et du panneau indicateur du village.
Présent hier, Ramalingum Maistry, Senior Adviser au ministère de l’Intégration sociale, a expliqué au Mauricien que « entre la NEF et les habitants de La Valette, il y a un contrat social qui fait mention qu’il faut respecter et protéger l’environnement, et préserver un bon voisinage, entre autres. Les ONG sont ainsi présentes pour aider les habitants à mieux respecter ce contrat ». M. Maistry est d’avis que ce contrat social est le pivot même du combat contre la pauvreté. « Si cela ne fonctionne pas nous ne pourrons accomplir notre tâche. Il y a quelque temps il y a eu plusieurs critiques injustifiées concernant La Valette. Aujourd’hui ces critiques tomberont grâce aux activités organisées. Il y a vraiment un engouement des habitants pour réussir dans leur mission qui est de combattre la pauvreté », soutient le Senior Adviser au ministère de l’Intégration sociale.
Bruno Cully, Président du Mouvement pour le Bien-être de La Valette, devait quant à lui expliquer que « l’environnement nous concerne tous. Nous voulons un environnement sain et harmonieux dans le village intégré de La Valette. D’où l’idée de sensibiliser les adultes et les enfants ». À une question du Mauricien sur les problèmes qui ont surgi à la Valette récemment, M. Cully a soutenu qu’« il est vrai que les médias ont beaucoup parlé de ces problèmes, mais quand ils sont venus sur le terrain ils ont constaté quelque chose de différent. Nous ne disons pas qu’il n’y a pas de problème, car les problèmes existent toujours. Mais le linge sale se lave en famille et La Valette c’est une grande famille ».
Par ailleurs, d’ici trois mois, un Learning Centre, doté entre autres d’un centre informatique, verra le jour à La Valette.