Véritable ouf de satisfaction du côté de la Commission électorale à la clôture du Nomination Day, hier, pour les élections villageoises fixées au dimanche 2 décembre. Aucun des 130 Returning Officers n’a dû procéder à un rejet de candidature à ces élections pour non-respect de la Gender Balance imposée par les nouvelles dispositions de la Local Government Act 2011, la loi Aimée. Les 388 groupes engagés dans ces élections régionales ont adhéré à la formule d’au moins 6/3. De ce fait, sur les 3 891 candidatures enregistrées pour les 1 170 sièges de conseiller de village à pourvoir, 1 183 sont des femmes, soit une candidature sur trois, le minimum imposé par la loi. D’autre part, l’engouement pour les villageoises est plus visible dans le Nord, avec notamment 85 candidats inscrits à Triolet ou encore 75 à Fond-du-Sac, le village d’à-côté, et 59 à Morcellement St-André.
« Du côté de la Commission électorale, la satisfaction du Nomination Day demeure le fait que les Returning Officers n’ont eu à sanctionner aucun groupe pour non-respect de la Gender Balance. La campagne d’explication et se sensibilisation autour de la participation féminine a porté ses fruits. Tous les groupes ont respecté les dispositions de la loi à ce sujet. Par contre, la situation est complètement différente au niveau des candidatures indépendantes, car l’on ne retrouve que 16 femmes sur 448 ayant fait acte de candidature », déclarait le commissaire électoral dans un premier commentaire à Week-End en fin de journée, hier.
Toujours en ce qui concerne la participation féminine, les villages avec le plus grand nombre de candidates sont Triolet et Fond-du-Sac, avec 24 candidates chacun, Morcellement Saint-André et Plaine-Magnien, avec 19 chacun, et Montagne-Longue avec 16 candidates. Quatre autres villages, Centre-de-Flacq, Chemin-Grenier, Espérance-Trébuchet et Goodlands, se retrouvent avec 15 candidates chacun. La grosse majorité de villages fait partie de la catégorie comprenant entre six et neuf candidates.
Mais l’autre test, qui attend la présence féminine aux élections villageoises, concerne le nombre d’élues sur les conseils de village lors du scrutin du 2 décembre. « Jusqu’à présent, nous sommes satisfaits du déroulement de l’exercice en cours. Compte tenu du contexte, nous savons que les Returning Officers travaillent dans des conditions difficiles sans toutefois que la qualité du travail en souffre », poursuit le commissaire électoral, qui se dit conscient qu’à partir de ce week-end, le personnel de la Commission électorale et celui de l’Imprimerie du Gouvernement feront du 24 sur 24 pour que les 500 000 bulletins pour les villageoises soient prêts au plus tard le 28 novembre.
Sur les 130 Village Council Areas, au moins 52 verront plus de 30 candidats se battre pour les neuf sièges à pourvoir. Par contre, deux villages, Chamarel et Nouvelle-Découverte, ont enregistré le plus faible nombre de candidats, soit 14 au total pour chacun d’entre eux, avec Bananes, le village avec le plus petit nombre d’électeurs, présentant 18 candidats de deux groupes rivaux. Les villages attirant le plus grand nombre de candidats sont les suivants :