Ayant vu sa série d’une victoire lors des trois dernières journées interrompue lors de la 31e journée, l’entraîneur Vincent Allet a repris de la plus belle des manières son winning trend en s’octroyant un doublé samedi dernier avec Cinchona et Isipho, ces deux coursiers renouant avec le succès après 3 et 5 mois respectivement.
Vincent Allet avait mis tous les atouts de son côté pour renouer avec le succès lors de la 32e journée après avoir vécu une journée «sans» une semaine avant.
Dès la deuxième épreuve au programme, avec deux engagés – Cinchona et Freedom — Allet confirma ses prétentions. Le jockey Darryl Holland ne se laissa pas prendre au piège tendu par Strum, qui avait surmonté le handicap de sa ligne extérieure pour se porter en tête. Il resta dans le sillage du coursier de Gujadhur avant de l’attaquer à environ 400m de l’arrivée. On devait assister alors à un mano a mano entre Noel Callow et Holland et ce dernier prit l’avantage à 50m de l’arrivée pour résister ensuite au retour de Roventas alors qu’Harba ravit la troisième place à Strum pour le grand bonheur de son entourage.
«Il n’y a pas beaucoup de courses de distance en ce moment et c’est un peu la raison pour laquelle j’ai engagé Cinchona sur un 1600m», devait dire Vincent Allet. «J’avais dit à Darryl que si on suivait trop décroché cette fois, on aurait du mal à sprinter avec des chevaux comme Harba et Roventas. C’est pour cela qu’on a opté de courir plus proche du meneur cette fois-ci. Si jamais il pouvait mener de le faire ou sinon de suivre en deuxième position. Il a fait une très bonne course et je suis très content pour les propriétaires».
Rasheed devait ensuite enchaîner dans la quatrième épreuve, mais le coursier donna du fil à retordre à son jockey dans la descente en commençant à tirer. «Holland a eu beaucoup de mal à le retenir, car il tirait beaucoup et il avait tendance à verser à l’extérieur. Il est à revoir», a déclaré notre interlocuteur.
Alors qu’il avait dominé ses sujets à sa dernière sortie avec 62 kgs sur le dos, Hot Rocket a eu du mal à confirmer en classe supérieure. «Hot Rocket n’a pas été à son aise et a trouvé la C3 dure pour ses capacités. De toute évidence, Kremlin Captain était au dessus du lot».
Dans la course principale, les deux représentants d’Allet, Maestro’s Salute et Pierneef n’ont pas pu se mêler à la lutte en terminant très loin du vainqueur Hillbrow. Le premier nommé avait imposé un rythme lent dans le but de réduire l’épreuve à un sprint sur 1000m, mais a terminé à la dernière place.
Suite à cette épreuve, Holland devait mettre pied à terre et l’entraîneur devait faire appel à Sunil Bussunt pour piloter Kapiti Coast avant d’avoir la main heureuse avec Derreck David dans la dernière course pour piloter Isipho. «Hollande a eu un coup de chaud. Il a fait beaucoup d’efforts pour pouvoir piloter Pierneef et après la course principale, il ne se sentait pas bien. Comme David était disponible dans la course de clôture, je n’ai pas hésité à le choisir, car il connaissait bien le cheval et avait déjà gagné avec lui. Il a réussi une course parfaite en surprenant tous ses adversaires en ligne droite finale pour notre plus grand bonheur».
Avec 20 victoires dans son escarcelle, Vincent Allet est tout aussi satisfait, même s’il est à deux victoires de son score de la saison dernière. «Il nous reste encore deux journées et j’espère atteindre ce chiffre ou pourquoi pas l’améliorer», a fait ressortir l’entraîneur.
Dans un autre ordre d’idée, Vincent Allet s’est exprimé sur le Ready To Run Sale pour des chevaux de 2 ans. Pour rappel, un Ready To Run Stakes sera disputé au Champ de Mars en novembre 2016 et seuls les chevaux acquis au CTS Ready To Run Sale à Cape Town seront éligibles pour participer à cette course dotée de 500,000 rands de prix. Cape Thoroughbred Sales a établi un Inward Buyer Incentive pour récompenser les investissements mauriciens au CTS Ready To Run Sale.
«Je pense que le Ready To Run est une très bonne initiative pour l’avenir, mais ce n’est pas ce dont on a besoin actuellement avec la population équine très restreinte. Je pense qu’il faut plus de chevaux qui ont 3-4 ans et qui ont déjà couru. Mais ce n’est pas évident de travailler en ce moment avec les problèmes de visibilité que nous avons avec la MRA. J’espère que les autorités gouvernementales ainsi que le MTC arriveront à un consensus. C’est la raison pour laquelle je n’ai pas fait d’acquisitions cette année. J’espère que les autorités vont prendre conscience de ce problème parce qu’il ne faut pas oublier que l’État perçoit Rs 600 millions par an avec les courses de chevaux et que nous avons directement ou indirectement 5000-10000 emplois qui sont en jeu. Je  souhaite qu’ils se réveillent au plus vite», a fait savoir Vincent Allet.