JOCKEY : DERECK DAVID (SA). ENTRAÎNEUR : VINCENT ALLET
PERFORMANCES 2012 : 158 ENTRÉES, 16 VICTOIRES, 58 PLACÉS
RANG : 9e. PRIX REMPORTÉS : RS 3 909 000

Après avoir connu une baisse de régime depuis quelques saisons, l’entraîneur n’a pas voulu abandonner et a essayé de remettre son écurie sur les rails. Cela dit, ce n’est pas pour autant que l’écurie a mieux fait en 2012. Certes, par rapport à la saison 2011, le nombre de victoires est passé de quinze à seize mais il n’y a pas de quoi jubiler pour autant. Bien au contraire, l’écurie a enregistré une baisse de 10 % en termes de stakes money. Toutefois, vu les efforts consentis depuis l’année d’avant, on est en droit de penser que l’écurie Allet fera tout pour redorer son blason.
Si on analyse l’effectif de l’écurie de près, on peut, à juste titre, dire que l’écurie Vincent Allet pourrait éventuellement renverser la tendance cette fois. Et les ingrédients sont réunis pour qu’elle parvienne à ses fins. Six nouveaux coursiers, dont In The Frame, Rasheed, Blue Lord, On The Muscle, Istiqraar et Sheriff Marshall, sont venus grossir ses rangs. Des six, on retiendra le nom de Rasheed, un cheval alezan de 3-ans, qui devrait vite gravir les échelons s’il s’adapte aux conditions locales. Ou encore In The Frame, un three-time winner, qui lui aussi saura se montrer utile à l’avenir. A noter que les propriétaires de l’écurie ont déjà procédé à d’autres acquisitions qui seront certainement au nombre des prochains contingents. Outre les nouveaux, l’écurie Allet pourra aussi compter sur la vieille garde pour l’exercice 2013. Les Hot Rocket, Mighty Mars, Joyful, Mighty Fine, Isipho, Jack Flash, Assogia Wood et autres Freedom devraient tous épingler quelques victoires dans leurs catégories respectives. Il faut dire qu’ils ont laissé une bonne impression en fin de saison. A noter que Agarkar ne sera pas de la partie, ayant succombé à une colique il y a peu.
Pour réaliser une bonne entrée en matière, l’écurie a, semble-t-il, déniché l’oiseau rare en la personne de Dereck David. Arrivé à Maurice depuis le 8 février dernier, le jeune jockey sud-africain ne s’est pas fait prier pour entrer dans le bain. En effet, il était déjà sur le terrain pour faire travailler les chevaux le lendemain de son arrivée après un saut au centre Guy Desmarais la veille.