Avec seulement 3 montes lors de la 16e journée, Darryl Holland a tiré son épingle du jeu en ramenant une victoire avec Streetbouncer, soit sa septième de la saison pour le compte de l’entraîneur Vincent Allet.
«Leave it the rest to me. I will steal the race at the start!» Les propos tenus par Vincent Allet après la victoire de Streetbouncer de ce que son jockey lui avait déclaré après avoir fait leur home work en disent long sur la confiance que plaçait l’état-major sur le vainqueur sur le kilomètre.
Le coursier avait signé ses deux seuls succès sur le parcours du jour — un avec Luke Currie et l’autre avec son cavalier du jour le 9 mai dernier. Certes, il revenait après six semaines, mais avait la fraîcheur et la ligne en sa faveur. «À la lecture de la carte, notre principal danger était Maestro’s Salute et il fallait attendre le tirage au sort des lignes. Et là aussi, il était placé à côté de Streetbouncer. Vincent avait déjà fait le boulot au niveau de son fitness et c’est alors que je lui ai dit que c’est à moi de terminer le boulot », souligne Holland qui demeure lui aussi un vrai spécialiste du kilomètre. «Une fois le départ donné, il a bien sauté pour se retrouver seul en tête et on ne s’est pas inquiété des autres. I  was only caring for my horse to settle and catch the post in front»
«Le fait de voir Streetbouncer bondir des stalles c’est parce qu’il est très talentueux. Il a une bonne marge de progression et devrait nous gratifier de quelques autres succès», ajoute-t-il.
Muni d’une citation bit à la place d’un pricker, Rasheed s’est mieux comporté cette fois, mais a eu du mal à trouver un passage dans la ligne droite finale. «Effectivement, ce harnachement l’a aidé quelque peu, mais il va falloir trouver un pour mettre sous un pricker. Il a suivi un peu décroché et dans l’emballage final, il a hang in et j’ai dû l’emmener à l’intérieur, mais le coursier de Gujadhur avait déjà fait la différence. Blood Buccaneer est un cheval très maniable qui peut fait la course à l’avant ou suivre de près. D’ailleurs, j’ai déjà gagné avec lui avec ses deux tactiques. Donc, on n’a pas à rougir de notre défaite », admet-il.
«En revanche, j’étais déçu de la course de Destiny’s Tale. Alors qu’il avait pris les commandes, il a été débordé par Blizzard Of Ozz avant que ce denier ne ralentisse le train. J’ai dû alors le doubler, mais on avait puisé dans nos réserves. Et dans la ligne droite finale s’est émergé un Jambamman which was a different horse this time», dira Holland.
Holland dira qu’il n’a pas à se plaindre après une deuxième victoire de suite sur le kilomètre – Adi Star l’avait aussi emporté sur cette distance lors de la 15e journée. «Better a win per week».