Vinod Appadoo, 62 ans, ancien Deputy Commissionner of Police, et fraîchement nommé commissaire des prisons par la Disciplinary Forces Service Commission (DFSC), dit être un homme comblé après avoir passé 42 ans au sein de la force policière.
Tout juste nommé commissaire des prisons, Vinod Appadoo, 62 ans, s’est rendu à son bureau ce matin, à Beau-Bassin, pour une première rencontre avec les hauts gradés, les gardes-chiourmes et autres officiers. « Je ne m’y attendais pas », déclare-t-il. « J’ai reçu un accueil chaleureux. J’ai expliqué au personnel que nous devions travailler ensemble pour améliorer les conditions de vie dans les prisons, comme l’avait fait Jean Bruneau pendant six ans. » Parmi ses priorités, il affirme qu’il « fera de (son) mieux » pour mettre en place un système « afin de surveiller les transactions de drogues » en prison et faciliter la réintégration des détenus dans la société. « Avan, mo ferm zot. Aster mo pou kontribue pou zot reintegrasyon dan la sosiete. »
Marié et père d’une fille, qui habite en Angleterre avec son époux, Vinod Appadoo raconte qu’outre les opérations menées avec l’ADSU, l’opération la plus marquante de sa carrière aura été celle vécue en mai dernier à la cybercité d’Ébène. Trois employés de la compagnie Alpha Clean s’étaient alors retrouvés suspendus à une nacelle, à moitié décrochée, à hauteur du 11e étage alors qu’ils s’apprêtaient à nettoyer les vitres de l’immeuble. « J’étais avec une équipe à Ébène pour préparer la visite de Ban Ki-moon à Maurice, en mai dernier, quand j’ai aperçu trois personnes en difficulté. » Il poursuit : « Ils amorçaient une descente dangereuse et la nacelle oscillait. Sans perdre de temps, j’ai appelé les casernes centrales pour dépêcher un hélicoptère et le GIPM. » Vinod Appadoo poursuit : « Les hommes du GIPM, aidés des sapeurs-pompiers, ont abattu un travail remarquable ce jour-là. J’étais très heureux d’avoir pu contribuer à sauver des vies humaines. »
Autre défi relevé par le nouveau commissaire des prisons : le soutien qu’il a apporté à des policiers qu’il qualifie « de brebis galeuses ». Il explique : « Mo ti kontan deal ar zot. Mo ti touzour krwar ki pa bizin pran sanksyon kont sertin. Mone ekout zot pou konpran zot difikilte ek avoy zot dan lezot sekter kot zot pou pli efikas. Cet exercice a porté ses fruits », conclut-il.
Vinod Appadoo avait fait son entrée au sein de la force policière en 1974 comme policier à la SMF et a été successivement Platon Commander, Company Commander, Training Officer et adjudant. Il a aussi fait partie du GIPM avant de cumuler la fonction d’inspecteur pendant 14 ans. Puis il s’est retrouvé à l’ADSU, à la SSU, à la Central Division en tant que Divisional Commander et a été à la tête des régions Port-Louis Nord et Port-Louis Sud. Étant donné son expérience, il s’est vu attribuer le poste de Chief of Police à Rodrigues avant de rejoindre une nouvelle fois l’ADSU pour diriger les opérations afin de traquer les dealers de drogue aux côtés de Ravin Sooroojbally, alors No 1 de l’unité. Quelques années plus tard, il avait une nouvelle fois pris le chemin du quartier général de la police pour prendre la responsabilité des opérations avant de finalement être retraité.