Qu’importe le style, c’est avec la même assiduité que l’orchestre des Famous 9 reprend les titres que ses membres ont ajoutés à leur répertoire de reprises. La qualité de son jeu, portée par la grande complicité qui lie les musiciens, a permis à l’orchestre du St-Géran de côtoyer et d’accompagner quelques célébrités de la chanson internationale et d’être des ambassadeurs de Maurice sur des scènes prestigieuses.
Après avoir joué pour des rois et des cheiks, la troupe se prépare pour le spectacle du 9 août où, en deux concerts, elle invitera le public à voyager avec elle à travers le temps et les styles. Portrait d’un grand orchestre…
Un soir qu’ils terminaient leur show au St-Géran, un spectateur les approcha pour leur faire une proposition. “Nous ne pensions pas que cela pouvait être sérieux. On s’imaginait que la personne plaisantait et qu’il n’y aurait pas de suite”, raconte Henriot Figaro. Mais puisque l’orchestre pouvait se libérer pour la période proposée, l’affaire se concrétisa. Direction : la Suède.
Au pays d’ABBA et d’Ace of Base, il y a de bons artistes, qui évoluent pour la plupart dans des registres précis. Mais pour la fête prestigieuse qui se préparait, on avait besoin d’une formation capable d’évoluer à travers les styles et les ambiances et qui serait dotée d’un solide répertoire de chansons populaires pour tenir jusqu’au matin. Il fallut alors chercher la perle rare loin, très loin, jusque dans les eaux de l’océan Indien.
En Suède, The Famous 9 fit ce qu’il sait faire de mieux, en entraînant les invités dans une folle ambiance musicale qui dura jusqu’au lever du jour. Pour cette fête royale, les musiciens et chanteurs avaient aussi prévu un intermède dédié à la musique mauricienne. Charmés par l’orchestre choisi pour animer leur soirée, la reine et le roi de Suède avaient dansé le séga…