Jean-Claude Nampoongah (33 ans), Lee Marvin Raymond (23 ans), Vijay Naran alias Raju (22 ans), Jonathan Vaillant (24 ans) et son frère Steeve Vaillant (21 ans) ont été fixés sur leur sort ce matin. Le premier a été condamné à 24 ans de servitude pénale, le troisième à 21 ans et les trois autres à 22 ans par la juge Saheeda Peeroo. Le directeur des poursuites publiques (DPP) leur intentait un procès devant la Cour d’assises pour le gang rape d’une Port-Louisienne en vertu des articles 249 (1) (1B) (1C) du Code criminel.
Le couperet est tombé pour les cinq accusés de Bois-Marchand ce matin dans l’affaire du viol collectif d’une Port-Louisienne surnommée « Aline ». Jean-Claude Nampoongah et Vijay Naran écopent de 24 ans et 21 ans de servitude pénale respectivement. Les trois autres prévenus, Lee Marvin Raymond, Kevin Jonathan Vaillant et Steeve Vaillant, devront purger une peine de 22 ans de servitude pénale.
« They showed no respect to human beings ! » Dans sa sentence la juge Saheeda Peeroo a affirmé que les prévenus ne méritent aucune clémence pour l’acte qu’ils ont commis. « They showed their wicked nature and dangerous attitude », a statué la juge des Assises. Elle a ajouté que l’utilisation du couteau pour forcer la jeune femme à avoir des relations sexuelles est une circonstance aggravante dont elle a tenu compte.
Les cinq accusés ont plaidé coupable à l’accusation lors du mention. Ils ont d’ailleurs coopéré avec la police durant l’enquête policière en faisant des aveux sur leurs méfaits. Ils ont raconté dans leurs dépositions qu’ils avaient, le 23 décembre 2007, planifié d’aller à Pointe-aux-Piments pour commettre des larcins. Jean-Claude Nampoongah avait d’ailleurs apporté deux sabres dans un sac mais ils n’ont pas été utilisés par les prévenus.
Après avoir bu quelques bières, les cinq prévenus, accompagnés de deux autres habitants de Bois-Marchand, Nicholas Ramchurn et Jean-Marc Éveillé, ont marché le long de la plage à la recherche de personnes qu’ils pourraient dépouiller. Ils se sont approchés d’une voiture blanche en stationnement occupée par un homme et une femme en leur faisant croire qu’ils voulaient des cigarettes et du feu.
Nampoongah avait en sa possession un couteau qu’il a utilisé pour intimider le couple. « Rest trankil sinon nou pou koup twa », a-t-il déclaré à l’homme. Ils sont tous entrés dans la voiture et ont pris la carte bancaire du conducteur pour ensuite le forcer à donner son code. Rs 1 500 ont été retirées dans un premier temps. Nicholas Ramchurn et Jean-Marc L’Éveillé sont ensuite partis car la voiture avait du mal à avancer. Lee Marvin Raymond devait dire « mett figir la dan box ». L’homme avait été battu, ligoté et séquestré dans le coffre de sa voiture. Rs 10 000 de plus avaient été retirées du compte en banque du chauffeur après les douze coups de minuit.
Aux petites heures du matin, le 24 décembre, Aline est entre les mains des accusés dans un champ de cannes. Jean-Claude Nampoongah demande à Aline d’avoir des rapports sexuels avec lui et ensuite avec ses acolytes. La jeune femme, qui refuse dans un premier temps les propositions du plus âgé des cinq accusés, se voit dans l’obligation d’obéir sous la menace d’un couteau. Ils violent la jeune femme de 26 ans à tour de rôle avant de s’enfuir avec les enceintes, le lecteur DVD ainsi que l’écran LCD de la voiture.