Poursuivi pour le viol d’une collégienne de 12 ans le 5 mai 2010, Louis Steven Rose, un père de famille, a été condamné hier par les magistrats Niroshini Ramsoondar et Raj Pentiah à 10 ans de servitude pénale. Le jour des faits, l’adolescente avait fait l’école buissonnière et avait accompagné l’accusé et son complice au bord d’une rivière pour une beuverie. Les magistrats ont estimé que la jeune fille « ne méritait pas d’être violée pour autant » et ont souligné l’importance d’infliger une sentence sévère.
Louis Steven Rose, 24 ans, était poursuivi pour viol alors que son complice, aujourd’hui âgé de 19 ans, répondait, lui, d’une charge de complicité, car il avait au moment des faits immobilisés la jeune fille. Les faits remontent au 5 mai 2010.
Ce jour-là, la collégienne de 12 ans décide de sécher l’école pour aller retrouver ses amis, en l’occurrence quatre garçons, au bord d’une rivière à Centre de Flacq, ces derniers ayant emporté avec eux une bouteille de vin. Dans ses dépositions à la police, Steven Louis Rose avait soutenu qu’il ne connaissait pas l’adolescente avant le jour des faits. Ce jour-là, il était en compagnie de son cousin lorsque l’adolescent est arrivé avec la jeune fille, laquelle voulait consommer de l’alcool. C’est alors que le petit groupe s’est dirigé vers la rivière.
La jeune fille portait alors toujours son uniforme. Après avoir vidé la bouteille de vin, Steven Rose s’est alors mis à caresser la jeune fille, qui, selon ses dires, s’était laissé faire. Mais les jeunes gens ont alors décidé de la violer. L’adolescent de 15 ans aurait donc immobilisé la jeune fille pendant que Steven Rose la violait, et ce malgré les supplications de leur victime, qui leur demandait de la laisser partir. Après avoir commis leur forfait, les jeunes gens l’auraient alors abandonné seule sur la berge de la rivière.
À la police, Louis Steven Rose a accepté les faits qui lui étaient reprochés, déclarant en Cour qu’il regrettait son acte. Lors du procès, il a présenté ses excuses, soutenant qu’il était marié et père de deux enfants. Mais en prononçant leur sentence, les magistrats ont attiré l’attention sur le fait que le délit commis par les accusés était grave et que, bien que la fille les avait volontairement accompagnés, avait consommé de l’alcool et avait séché l’école, « elle ne méritait pas d’être violée ». Louis Steven Rose écope donc de 10 ans de prison, contre cinq pour son complice.