Photo d'illustration

La Criminal Investigation Division (CID) de Grand-Baie menée par l’inspecteur Thakoor, assisté de l’équipe du sergent Forod de la Crime Intelligence Unit, a mené une opération à Chemin Vingt Pieds dans la nuit de mardi à mercredi qui a abouti à l’arrestation du récidiviste Loganaden Cadervaloo, âgé de 37 ans.

Ce maçon avait pris la fuite à Cap-Malheureux samedi lorsque la police a tenté de l’arrêter dans le cadre de l’enquête sur le viol d’une retraitée de 69 ans dans son bungalow. Le trentenaire a incriminé Jeeven Ramen, un pêcheur de 35 ans qui a, lui, gardé le silence.

Cette affaire était traitée comme un “high profile case” par la CID de Grand-Baie car la victime est issue d’une famille très connue dans le monde des affaires. Dans sa version des faits, elle avait déclaré que le délit s’est déroulé aux petites heures de samedi dans son bungalow pieds dans l’eau à Cap-Malheureux.

D’ailleurs, Loganaden Cadervaloo a confirmé aux enquêteurs que c’est par la plage que son complice Jeeven Ramen et lui sont passés pour avoir accès à l’intérieur. « Nu ti ena lintansyon pu al kokin », a indiqué le récidiviste.

Comme il n’y avait aucun barrage sur cette partie de la villa qui donne sur la plage, les deux complices n’ont eu aucun mal à entrer, d’autant plus que la victime a indiqué à la police avoir laissé ses fenêtres ouvertes.

Cette dernière avait déclaré qu’elle s’est réveillée en sursaut en notant la présence d’un inconnu dans sa chambre. Le suspect était armé d’un couteau et d’un sabre.

« Madam la ti touni. Mo latet inn vire », a déclaré le récidiviste lors de son interrogatoire. Il l’a alors agressée sexuellement sur le lit.

La sexagénaire a précisé à la police qu’elle n’a pu se défendre car elle avait consommé quelques verres la veille. « To dwa mwa. Mo pu regle sa kont la azordi. Depi lontan mo ti pe vey twa », avait lancé Loganaden Cadervaloo.

À un moment donné, la sexagénaire a frappé le suspect sur sa partie intime et s’est dirigée vers les escaliers où le récidiviste lui a assené un coup de sabre qu’elle a paré avec les mains.

La sexagénaire a été atteinte au visage, devait perdre l’équilibre et tomber dans les marches. Malgré ses blessures, elle s’est rendue chez son voisin pour solliciter de l’aide. Par la suite, elle a contacté un homme d’affaires, très proche de sa famille, pour la transporter dans une clinique à Grand-Baie.

Après le délit, plusieurs unités de la police se sont rendues au domicile de la sexagénaire pour une inspection. Dans un premier temps, la CID de Grand-Baie avait interpellé deux habitants de Cap-Malheureux avant de les relâcher le même jour.

Alors que les enquêteurs effectuaient une battue dans la région, ils sont tombés sur Loganaden Cadervaloo qui s’est enfui sur un terrain marécageux. Les soupçons de la police se sont vite portés sur lui.

Les chiens renifleurs et d’autres unités de la police étaient mobilisés samedi pour le retrouver, mais sans succès. La police a même monté la garde devant sa maison où il s’est absenté. Finalement, il a été retrouvé dans la nuit de mardi à mercredi à Chemin Vingt Pieds, Grand-Baie.

Après ses aveux, son complice Jeeven Ramen, qui l’avait accompagné dans la maison de la victime, a été appréhendé à Pavé Road, Cap-Malheureux. Ce dernier a fait valoir son droit au silence. Les deux suspects sont attendus au tribunal de Pamplemousses ce mercredi pour leur inculpation provisoire.