La Cour d’appel, composée du Chef juge, Bernard Sik Yuen, et des juges Gérard Angoh et Nirmala Devat, a maintenu la sentence infligée à Dutt Nunkoo, trouvé coupable du viol et de l’assassinat de Pretty Doorgachurn, une fillette qui n’avait que 10 ans au moment des faits. Les délits remontent à plusieurs années.
Le dénommé Nunkoo avait eu des démêlés avec le père de la victime, qui était son voisin, à Goodlands. Voulant se venger, il s’en est pris à la fillette, alors qu’elle se rendait à la boutique. Deux jours après, le cadavre de l’enfant avait été retrouvé dans un champ de cannes à Riche-Terre.
Traduit devant la Cour d’Assises, Nunkoo a été trouvé coupable et condamné à 45 ans de prison, durée d’emprisonnement alors imposée à ceux trouvés coupables d’assassinat. À la lumière de l’amendement apporté à la loi, qui donne depuis le loisir de pouvoir imposer, selon les mérites de chaque cas, la sentence, Dutt Nunkoo a réclamé une révision de la peine qu’il a écopée.
Mais la Cour suprême est arrivée à la conclusion que la sentence de 45 ans était justifiée. Elle a donc rejeté la motion du prisonnier. Toutefois, la Cour a accepté de réduire les 24 mois que Nunkoo a passés en détention provisoire.