En vue de la Journée Internationale contre la Violence envers les Femmes, qui aura lieu lundi, le ministère de l’Égalité des Genres propose une série d’activités, avec des plans d’actions initiés pour combattre ce fléau. Selon les statistiques, depuis début janvier 2013, 1 376 cas de violence ont été enregistrés au niveau des six bureaux du Family Support Bureau.
Cette année encore, le thème de cette journée s’intitule « From peace in the home to peace in the world : let’s challenge militarism and end violence against women ! » La ministre de l’Égalité des Genres, Mireille Martin, nous explique que son ministère a développé un concept, « Angaz twa kont laviolans ». Celui-ci représente une suite de valeurs inculquées qui viennent compléter l’objectif de l’année précédente qui était « La paix dan lakaz ».
« Seki nou pe anvi fer se montre ki laviolans kont fam se enn problem ase inportan ki dan lemond ou dan Moris mem, tout dimounn, otan ki li enn zom ou enn fam bizin santi li konserne », affirme Mireille Martin. « Li inportan sirtou ki bann fam resi exprim zot san krindr bann reprezay pou ki nou kav vinn ed zot. Non selman fami, mai lasosyete osi kav epanwi », ajoute-t-elle.
Une analyse des statistiques des actes de violence gender-based depuis janvier de cette année indique que les cause derrière ce fléau serait la jalousie, le sentiment d’infériorité, l’alcool et l’infidélité, entre autres.
Le service de soutien pour les femmes se renforce de jour en jour, affirme Mireille Martin. « Sak ka ki finn raporte finn gagn soutien de mo minister ». Dans son élan, la ministre a tenu à remercier le ministre des Finances pour le personnel additionnel mis à sa disposition grâce au budget.
Au niveau de la campagne de sensibilisation générale, « sa lane-la nou finn touss 4 793 dimounn, plis ki lane dernyer kot nou ti sansibiliz 3 841 dimounn ».
Le Shared Faith Belief Programme, tenu d’avril à octobre, a touché 26 organisations religieuses qui ont suivi une formation offerte par le ministère. « Zot finn pran konsians de zot par de responsabilite dan la manier ki bizin zer sa problem-la afin ki met enn frin a laviolans baze sur le genre ».
Programme pour agresseurs
A l’occasion de l’International Day Against Violence Against Women (IDAVAW), une conférence se tiendra le dimanche 24 novembre au Centre de Conférence de Grand-Baie. Un clip qui a pour but de sensibiliser les Mauriciens sur l’effet de la violence domestique sur les enfants y sera lancé, avant d’être diffusé à la télévision du 1er au 15 décembre. De plus, les représentants des groupes religieux ayant participé au Shared Faith Belief Programme s’engageront à aider le ministère dans sa lutte à travers un plaidoyer. « Nou program Shared Faith Belief, setenn program partisipatif. Sak organizasyon ki nou finn kontakte finn angaz li pou fer bann aksyon o nivo so prop group relizie ou kulturel pou lit kont laviolans domestic », a expliqué la ministre.
Pour IDAVAW, le ministère rejoindra la mondialement connue White Ribbon Campaign. Les citoyens à Maurice, en union avec ceux des autres pays, seront ainsi invités à porter un ruban blanc pour montrer leur engagement personnel dans cette démarche. Par ailleurs, le 23 novembre, le ministère lancera un DVD intitulé Violans Kont Fam.
Le ministère lancera également le Victim Empowerment Abuser Rehabilitation Programme. Ses représentants se rendront dans les lieux de travail au niveau des secteurs privé et public afin de conscientiser les agresseurs potentiels sur l’aspect néfaste de la violence. Des personnes seront formées pour démarrer un travail de réhabilitation des agresseurs afin de les faire changer de comportement.
Mireille Martin annonce par ailleurs l’organisation le 27 novembre d’une formation avec les membres de la Government Service Employees Association (GSEA) sur l’effet de la violence dans les lieux de travail « parski nou estime ki laviolans ena enn lefe lor prodiktivite, donk lor lekonomi ». Dans la continuité du programme de sensibilisation, plusieurs femmes seront invitées à des séances de cinéma dans le cadre des sessions Ciné Club du ministère. « Li viz a konsiantiz bann madam lor sertenn sitiasyon ki kapav ekziste otour de zot e kikfwa dan zot prop lavi », indique Mireille Martin. La projection du film Enough est ainsi prévue le 28 novembre à 11 h au Rajiv Gandhi Science Centre à Bell-Village.
« Nou kanpangn, li pa zis pou enn zour. Mo panse ki nou lalit kont la violans domestik, la violans baze lor zanr ek laviolans tou kour, li bizin etale 365 zur lor 365 zur », a déclaré la ministre. « Seki nou oule, setenn transformasyon de lasosyete morisyenn kot tou so sitwayen viv dan lape ek la sekirite dan zot fwaye ».