Suite aux récents cas de violences impliquant de jeunes étudiants, le conseil des Religions a tenu à s’exprimer sur ce phénomène sociétal.

Selon les membres, « le ‘Peers pressure’, la drogue et le stress des examens ne sont pas aussi les seules raisons de ce problème ». Ils invitent les parents à prendre leurs responsabilités. Le changement des mœurs, ou les parents toujours absents et les enfants livrés à aux mêmes avec des équipements technologiques pour compenser leur absence contribue pleinement à cette dégradation.

Ajouté à cela, « il n’y a presque plus de famille élargie ni la présence des grands-parents sous le même toit pour inculquer les valeurs morales. D’ailleurs, les enfants souffrent de négligence et de traumatisme lorsqu’ils subissent l’humiliation, l’agression physique, l’abus et l’exploitation », peut-on lire dans le communiqué émis par le Conseil cette semaine.

Ils sont d’avis que pour pâlir à ce phénomène, toutes les parties concernées, parents, enseignants, la force policière, les chefs religieux et autres ONG doivent se retrousser les manches. Les membres suggèrent qu’au sein des établissements scolaires, le Morning Assembly soit rétabli,  « un retour vers le ‘Morning Assembly’ quotidiennement serait fortement conseillé ».

Selon le Conseil, « Nous avons la responsabilité de créer dans les écoles primaires, secondaires et tertiaires, une instance d’écoute où les étudiants peuvent s’exprimer librement afin d’extirper leurs frustrations et souffrances. Tout un chacun, nous avons le devoir de les écouter et leur montrer de la compassion et de les accompagner à sortir de leurs peines ». 

Parmi les autres mesures proposées, on retrouve : l’introduction davantage d’activités extrascolaires le sport, la musique, le bénévolat, le placement dans des entreprises,
la création du poste de Discipline Master et la présence de psychologues, des sanctions plus sévères pour contrôler la situation, une déduction des notes sur les résultats pour mauvaise conduite répétée.

Au niveau des gares, ils proposent des patrouilles régulières à la sortie des classes, épaulées par la Special Supporting Unit, ainsi  de la Dog Unit. De plus, »veiller à ce que les collégiens prennent leur autobus le plus vite possible afin d’éviter des attroupements sur les gares routières »

Appel du CoR : 

À cet égard, le CoR fait appel aux les chefs religieux de toutes les confessions confondues, compte tenu de leur leadership spirituel et de leur influence sur leurs communautés et la société en général, qu’ils ont un rôle fondamental à jouer. Durant leurs prêches et sermons, quand ils parlent, leurs voix sont entendues et leurs messages ont le pouvoir de se multiplier. Ils devraient utiliser leur position et leur influence pour promouvoir la valeur fondamentale des valeurs morales et spirituelles ; de prêcher la valeur de la fraternité, aller au-delà de la tolérance et prêcher des messages universels de paix et de respect, la cohésion sociale et l’acceptation de « l’autre » aux adolescents et jeunes. Ce rôle est particulièrement important lorsque la paix et la cohésion sociale sont menacées.