Le ministère de l’Égalité des genres, du Développement de l’enfant et du Bien-être de la famille avec le soutien de l’Ambassade des États-Unis à Maurice organise un atelier de travail sur la violence domestique à l’hôtel Intercontinental à Balaclava. La ministre Aurore Perraud a lancé lundi cet atelier de travail qui durera cinq jours.
Lors de son intervention, la ministre a rappelé que la violence domestique est un problème qui perdure à Maurice. Elle concède que des outils existent déjà pour la combattre et que le ministère ne commence pas à zéro. « The workshop aims at developing and using a multi-agency strategy and response in our fight against domestic violence. The purpose of this strategy is to have a more efficient and effective government-wide approach and responses to combat gender-based violence ». Pour répondre à ce problème, il convient de revoir la loi qui existe, la formation de ceux engagés dans la réhabilitation des survivants et des auteurs de violence, la sensibilisation de tout un chacun et de faire des recherches et un suivi sur ce qui se fait dans la pratique, dit-elle.
Aurore Perraud rappelle qu’en réponse aux requêtes des différentes organisations pour revoir le cadre légal concernant ce fléau, « an Advisory Committee on the Reinforcement of the Framework for Protection from Domestic Violence was set up in March 2014, chaired by M. Rosario Domingue, CEO Law Reform Commission ». Ce comité était composé de personnes représentant plusieurs secteurs de la société : le judiciaire, l’Assemblée nationale, les ministères et la société civile. « Their main aim was to review the existing framework and suggest how it could be improved so that the fight against domestic violence can be much more effective than what it has been until now ».
La ministre de tutelle a procédé hier au lancement du rapport du président de ce comité. « The recommendations highlighted in the report will be examined soon during a 3-day consultative workshop so as to devise a strategic plan. This plan will aim at the restructuring of the framework to combat domestic violence by all stakeholders concerned ».
Aurore Perraud a également invité les participants et invités à cette cérémonie d’ouverture à observer une minute de silence en hommage à Rada Gungaloo, un des membres du comité, qui est décédée. Ex-avocate et féministe, elle était la fondatrice de l’association SOS Femmes.