Photo: Shutterstock

La pandémie de Covid-19 a causé le besoin d’un confinement total à travers le monde, ce qui n’est pas une situation idéale pour les victimes d’abus et de violences domestiques. Leurs bourreaux trouvent ainsi plus facile de les martyriser dans une période où, distanciation sociale oblige, l’appel à l’aide devient compliqué. Me Anusha Rawoah, Senior…

Ce contenu est réservé aux niveaux :Abonnement annuel (paiement via Paypal ou virement bancaire), Abonnement mensuel (paiement via Paypal), et Abonnement pour 6 mois (paiement via Paypal ou virement bancaire)
S’inscrire
Log In