Linion Fam, regroupement de citoyens engagés dans le combat contre la violence domestique, a tenu une marche pacifique ce samedi 26 octobre, dans les rues de la capitale pour dire stop aux violences faites aux femmes.

« Nou vot, nou lavwa konte, la zistis li nou drwa, la zistis ek la polis bizin fer zot travay », ont scandé plus d’une centaine de femmes, pancartes en mains, ce matin dans la capitale.

Pour Marie-Noëlle Elissac-Foy, les politiciens devraient arrêter de faire de la surenchère sur la pension de vieillesse et songer à mettre en place un plan d’urgence pour lutter contre le féminicide.

« Nous lançons un appel à tous les partis des prochaines élections, nous rappelons que les femmes comptent pour 52% de l’électorat et nous voulons savoir ce que vous avez prévu dans votre agenda face à ce problème », a-t-elle lancé.

« Pa banaliz la violens. Zordi se enn kalot, demin se enn kou de poin, apre demin se lamor. La marche li pa enn finalite, samem comensman”, a fait ressortir Catherine Prosper, fondatrice de Linion Fam.

Des bougies ont été allumées en hommage aux victimes de violences domestiques de ces derniers mois.

Les femmes présentes lancent un appel aux politiciens pour qu’ils revoient leur programme électoral, en mettant en place une unité spéciale au PMO, afin que celui qui dirigera le pays s’engage dans cette lutte contre le féminicide.