Texte : Ivan Collendavelloo : « Des personnes compétentes proches de nous » (Le Défi Quotidien du 3 avril 2015). Sortie en règle d’Anil Gayan contre deux journaux (Le Matinal  du 2 avril 2015). Strange case of Dr Anil and Mr Gayan (Weekly du 2 avril 2015)
Commentaire : Mauvaise foi et amnésie sont-ils des défauts qu’on attrape au Cabinet gouvernemental ? C’est la question que se pose le Peuple-Electeur mauricien, en assistant médusés aux coustics que nous pensions réservés aux seuls vrais militants bérengéristes, adhérant encore au MMM.
Nous concédons volontiers la prérogative du gouvernement, que nous plébiscitons, lustre après lustre, de décider comme bon lui semble ‘dans l’intérêt supérieur du pays’. Nous   lui concédons le droit légal de nommer des « personnes compétentes proches du Pouvoir » des nous-banne, à des postes de commande, sans doute substantiellement rémunérés. Mais nous sommes en droit de demander à ceux qui nous gouvernent depuis le 10 décembre 2014 : où est le changement promis par vous ? Pourquoi nous avoir demandé d’envoyer dans  carreau cannes Navin Ramgoolam et ses semblables, si c’est pour, dans certains cas du moins, faire la même chose ?
Nous nous souvenons mais peut-être à tort, avoir entendu des porte-parole de l’Alliance Lepep s’être engagés, nous avoir promis, pendant la dernière campagne électorale, de ne procéder à aucune nomination sans passer au préalable par un  appel à candidatures ? Nous ne leur avons rien demandé, ni encore moins exigé, sachant cela tristement  coutumier. Or depuis le 10 décembre 2014, tout conseil de ministres engendre des chapelets de nominations politiques, alliant peut-être compétence et proximité du Pouvoir, mais sans appel à candidatures. Notons par exemple que l’appel à candidatures pour un poste de Subhall Attendant à Vuillemin a été largement publié dans la presse mais pas pour des postes clé combien plus important ? Pourquoi nous l’avoir promis si vous êtes incapables de respecter votre parole ? 
Devons-nous conclure que plus ça vire et plus c’est le même ? Où est le changement espéré, sinon promis ? Viré mam ! serait-il devenu  viré même?